•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'harmonie entre communautés : l'exemple de l'expérience gaspésienne

Des enfants qui mangent de la tire d'érable qu'un homme âgé étend sur la neige.
Une journée à la cabane à sucre pour les enfants de écoles primaires qui participent au projet Harmonie-intercommunautés. Photo: Pierre Vicaire
Radio-Canada

Le projet Harmonie-Intercommunautés, qui existe depuis 17 ans entre les élèves autochtones de Listuguj et de certaines écoles de l'ouest de la MRC Avignon, dont Pointe-à-la-Croix, servira de modèle pour la rédaction d'un guide pratique destiné aux écoles du Québec afin de favoriser la découverte de la culture autochtone et le rapprochement entre les différentes communautés.

Harmonie-Intercommunautés est une initiative de rapprochement interculturel entre les jeunes du primaire qui vise à briser les préjugés par le biais de sorties ou d'activités sportives ou culturelles.

Ce sont des bagarres récurrentes entre les jeunes qui ont mené les communautés de Listiguj et Pointe-à-la-Croix à mettre en place des activités pour aider les jeunes à mieux se connaître.

Depuis 2002, chaque année, à la rentrée scolaire, les classes de l'école autochtone de Listuguj sont jumelées aux classes d'écoles francophones ce qui permet de faire tomber les barrières et d'ouvrir la porte à des relations amicales entre les jeunes.

Une école micmaque en hiverÉcole de Gesgapegiag Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Pour l'élaboration du guide, trois écoles de la Baie-des-chaleurs, soit l'école primaire de Gesgapegiag et les écoles primaires francophones et anglophones de New-Richmond, se joindront au mouvement lors d'un projet pilote de deux ans.

Gilbert Bélanger, directeur du Centre d'initiation à la recherche et d'aide au développement durable (CIRADD), qui dirigera le projet de recherche, explique que le projet permettra de documenter les façons de faire et de développer des activités pédagogiques à l'intérieur des classes avec des enfants de différentes communautés.

À terme, le guide proposera des outils et des idées pour implanter cette initiative ou des projets similaires ailleurs au Québec où des communautés autochtones côtoient d’autres communautés.

Des enfants qui rient et chantent autour d'un tambour.Mawiomi du 21 juin dernier (Journée nationale des peuples autochtones) à Gesgapegiag où plusieurs élèves allochtones avaient pris part aux festivités de l'école de Gesgapegiag. Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le projet de deux ans, financé par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec, coûtera environ 200 000 $. Les activités démarrereront à l'automne 2019.

Avec les informations d'Isabelle Larose et de Pierre Cotton

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Autochtones