•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet de gazoduc généralement bien accueilli dans le Nord-Est ontarien

Tracé d'un gazoduc proposé dans le Nord de l'Ontario et l'Abitibi-Témiscamingue.

Le gazoduc proposé aurait comme point de départ la communauté de Ramore, dans le Nord-Est ontarien.

Photo : Gazoduq

Francis Bouchard

La municipalité de Black River-Matheson accueille favorablement un projet de gazoduc, dont une partie serait aménagée sur son territoire.

Proposé par l’entreprise québécoise Gazoduq, le pipeline souterrain aurait comme point de départ une station de gaz naturel de TransCanada près de la communauté de Ramore.

Le gazoduc proposé s’étendrait sur une distance de 63 kilomètres en Ontario jusqu’à la frontière québécoise et traverserait ensuite l’Abitibi pour atteindre le Saguenay, pour une distance totale de 780 kilomètres.

Le maire de Black-River Matheson, Gilles Laderoute applaudit les retombées économiques du projet dont la construction commencerait en 2022.

Une pancarte du canton de Black River - Matheson.

La municipalité de Matheson se trouve à une heure de route de Timmins, dans le Nord de l'Ontario.

Photo : Radio-Canada / Nabi-Alexandre Chartier

Il va y avoir des revenus substantiels pour des entrepreneurs. De la main-d'oeuvre va être demandée. Donc, c’est très positif pour donner un coup de pouce à la région.

Gilles Laderoute, maire de Black River-Matheson

Selon le maire Laderoute, l’entreprise a pris en note les quelques préoccupations de citoyens envers le projet lors d’une consultation publique tenue il y a quelques mois.

D’autres consultations ont été tenues à Kirkland Lake et à Larder Lake.

Du côté de la municipalité, on l’a accueilli assez favorablement. Du côté du public, on n’a pas eu d’échos contre le projet, affirme le conseiller de Kirkland Lake, Casey Owens.

Après des consultations en Ontario et au Québec, Gazoduq vient de présenter un tracé préliminaire pour son pipeline.

Dans un communiqué, l’entreprise indique que la zone d’aménagement privilégiée a été identifiée avec un désir de minimiser les impacts sociaux et environnementaux.

Une partie de la consultation sur le projet de Gazoduq.

Une partie de la consultation sur le projet de Gazoduq.

Photo : Radio-Canada / Lise Millette

Pour le secteur ontarien, l’entreprise indique qu’aucun lac ou aire de protection des prises d’eau et d’eau souterraine municipale n’est touché.

Si le tracé est en partie situé sur le territoire de Black River-Matheson, il est à l’extérieur du territoire de Kirkland Lake, en grande partie sur des terres de la Couronne.

En Abitibi, le projet soulève certaines inquiétudes de citoyens.

Par contre, en Ontario, le maire Laderoute souligne que le projet pourrait permettre à la Première Nation de Wahgoshig et à des entreprises minières situées près de la route 101 d’avoir accès au gaz naturel.

Gazoduq entend poursuivre ses consultations sur son tracé proposé dans les prochaines semaines.

Nord de l'Ontario

Ressources naturelles