•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un père et son fils meurent des suites d'une noyade dans la piscine d'un immeuble résidentiel

 Ram Nivash Misra est arrivé au Canada il y a près d'un an. Son épouse et leurs enfants l'on rejoint par la suite.

Ram Nivash Misra est arrivé au Canada il y a près d'un an. Son épouse et leurs enfants l'ont rejoint par la suite.

Photo : GoFundme

Abdoulaye Cissoko

La communauté indienne de Winnipeg est en deuil à la suite de la mort d'un père et de son fils de 9 ans, qui se sont noyés dimanche dans la piscine de l'immeuble où ils habitent, dans le quartier Saint-James.

Ram Nivash Misra et ses deux enfants, âgés de 9 et 10 ans, avaient été transportés à l'hôpital dans un état critique. L'homme de 38 ans est mort lundi, et son fils de 9 ans a perdu la vie le lendemain. Le deuxième enfant est toujours hospitalisé.

Ram Nivash Misra, originaire d'Inde, était arrivé au Canada il y a un peu plus d'un an avant que son épouse et leurs enfants ne viennent le rejoindre, selon le président de la communauté hindoue du Manitoba, Ajay Pandey. Ce dernier dit que la famille avait emménagé dans son appartement au début du mois d'avril.

Si les noyades dans les lacs et les rivières sont plus fréquentes, celles qui arrivent dans les piscines ne sont pas rares, affirme Raynald Hawkins, directeur général de la section québécoise de la Société de sauvetage canadienne.

« Statistiquement, à l'échelle du Canada, les noyades dans les piscines représentent de 10 à 15 % de l'ensemble des incidents, selon les régions », explique-t-il.

Selon Raynald Hawkins, ces noyades peuvent être évitées en respectant certaines règles de sécurité. Il conseille, par exemple, que les personnes qui ne savent pas nager restent dans la partie la moins profonde de la piscine.

Mélissandre Berthelot-Dilk

Mélissandre Berthelot-Dilk,instructrice de natation à la Sociétéde de sauvetage du Manitoba.

Photo : Radio-Canada

« Sinon, il vaut mieux porter un dispositif de flottaison. Il est également important de suivre des cours de natation le plus possible pour apprendre les rudiments de la natation et de la sécurité », rappelle-t-il.

Apprendre à nager est d'ailleurs l'une des recommandations de l'Organisation mondiale de la santé.

Raynald Hawkins, directeur général de la section québécoise de la Société de sauvetage

« De 400 à 450 personnes perdent la vie chaque année par noyade au Canada » précise Raynald Hawkins.

« Au Manitoba, on enregistre de 20 à 30 noyades fatales annuellement », affirme Mélissandre Berthelot-Dilk, instructrice de natation à la Société de sauvetage du Manitoba.

D'où l'importance de sensibiliser la population à la nécessité des cours de natation et aux risques de se jeter à l'eau sans savoir nager.

C'est d'autant plus important que tout le monde n'a pas connaissance des dangers de l'eau. « Le constat qu'on fait partout au Canada, c'est qu'aller suivre des cours de natation ne fait pas partie des habitudes de vie des nouveaux arrivants, explique Raynald Hawkins. Ils savent se baigner, mais apprendre à nager présente des difficultés. C'est pourquoi on a toujours prétendu qu'ils sont plus à risque de se noyer que les enfants ou les adultes qui ont déjà suivi des cours de natation. »

La Société de sauvetage recommande que tous les enfants apprennent à nager.

Des cours pour nouveaux arrivants

C'est dans cet objectif que l'Accueil francophone a mis en place à l'été 2016 un programme de natation destiné aux enfants de nouveaux arrivants.

« On avait ciblé les jeunes parce que c'est plus facile pour eux d'apprendre. Plusieurs d'entre eux vont avec leurs amis au bord de l'eau et ils sont parfois tentés de se jeter à l'eau », explique Wilgis Agossa, responsable des communications à l'Accueil francophone.

Wilgis Agossa

Wilgis Agossa, responsable des communications à l'Accueil francophone.

Photo : Radio-Canada

Toutefois, faute de financement, le programme n'a duré qu'un été.

D'après Wilgis Agossa, depuis un an, l'Accueil francophone a élaboré un nouveau programme d'activités sportives pour les femmes immigrantes.

Un volet natation devrait y être ajouté prochainement. « Nous sommes en discussion avec la Ville de Winnipeg pour disposer d'un créneau horaire afin que les femmes puissent accéder à une piscine municipale au moins une fois par semaine », souligne Wilgis Agossa.

En incitant les femmes à s'intéresser à la natation, l'Accueil francophone espère toucher indirectement leurs enfants.



Quelques conseils à suivre en cas de noyade

  • Ne jamais se jeter à l’eau pour sauver une personne qui se noie si on n'a pas de formation de secouriste, car on se met en situation de risque.
  • Cherchezrde l'aide en appelant le 911 ou un maître-nageur.
  • Utiliser un objet flottant qu'on peut tendre à la personne qui se noie pour qu'elle puisse s'y agripper et rester à la surface de l'eau en attendant les secours.

À la piscine ou à la plage

  • Si on ne sait pas nager, porter un gilet de sauvetage.
  • Les enfants doivent en tout temps être dans le champ visuel d'un adulte.

Manitoba

Natation