•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les dossiers de 38 patients de l'Hôpital Saint-Boniface consultés sans autorisation

L'Hôpital Saint-Boniface
Les employés et bénévoles de l'établissement de santé doivent suivre une formation obligatoire tous les trois ans sur la vie privée. Photo: Radio-Canada
Thibault Jourdan

Les dossiers personnels médicaux de 38 patients de l'Hôpital Saint-Boniface ont été consultés de manière « inappropriée » par un employé, a révélé, mercredi, l'établissement de santé.

Selon un communiqué, les faits se sont déroulés entre le 28 février et le 6 mars. L’incident, qui constitue une violation de la Loi sur les renseignements médicaux personnels, a été signalé par un autre employé.

« Nous regrettons sincèrement une telle infraction et voulons assurer au public que nous prenons très au sérieux notre rôle dans la protection de la confidentialité de nos patients », écrit la présidente-directrice générale de l’Hôpital, Martine Bouchard, dans le communiqué.

« Les renseignements médicaux sont de nature personnelle et sensible. Leur confidentialité doit être protégée afin que les patients n’hésitent pas à obtenir des soins de santé ou à divulguer des renseignements sensibles aux professionnels de la santé », ajoute-t-elle.

Informations « démographiques »

Selon la directrice des affaires générales et communications de l’établissement de santé, Micheline St-Hilaire, l’employé qui a eu accès aux informations est un « commis ».

« On a dû prendre des mesures pour s’assurer que l’employé n’ait plus accès à des renseignements médicaux personnels », ajoute-t-elle. L’Hôpital refuse cependant de dire si l’agent est toujours employé et ne souhaite pas donner plus de détails quant aux mesures prises, « par respect pour la vie privée de [ses] employés ».

Je pense qu’une des mesures les plus importantes, c’est l’éducation, s’assurer que les employés et bénévoles suivent la formation obligatoire de façon régulière. Cette sensibilisation-là crée un niveau d’importance et fait qu’on prend ceci au sérieux.

Micheline St-Hilaire, directrice des affaires générales et communications

Micheline St-Hilaire se veut cependant rassurante quant aux informations consultées : il ne s'agirait que des données démographiques.

« On a pu démontrer, d’après notre enquête, que les renseignements consultés étaient des choses comme le nom du patient, son adresse, son numéro d’identification médical et on a pu confirmer qu’aucun renseignement sur les soins de santé du patient n'a été consulté », ajoute Micheline St-Hilaire.

L'Hôpital tente maintenant de contacter les 38 personnes concernées pour les mettre au courant de l'incident.

Manitoba

Établissement de santé