•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ministre des Pêcheries reçu par des travailleurs mis à pied

Une dizaine de manifestants dehors dans un stationnement
Des ex-travailleurs de Crustacés de Gaspé ont manifesté mercredi matin en marge de la conférence de presse du ministre André Lamontagne à Rivière-au-Renard. Photo: Radio-Canada
Joane Bérubé
Bruno Lelièvre

Venu annoncer les modalités du nouveau Fonds des pêches, le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ) du Québec, André Lamontagne, a été interpellé par les travailleurs mis à pied, en mars, lors de la fermeture de l'usine de Crustacés de Gaspé.

Une dizaine de travailleurs de l'usine de transformation de crabe des neiges et la direction du syndicat Unifor attendaient le ministre à Rivière-au-Renard, mercredi matin.

Unifor maintient que c'est le processus de syndicalisation des employés qui a motivé le groupe Unipêche MDM à fermer l'usine. Certains travailleurs n'ont toujours pas réussi à se trouver de l'emploi dans les autres usines de la région, malgré la pénurie de main-d'œuvre.

Lionel Gionest, ex-travailleur de l'usine Crustacés de GaspéLionel Gionest, ex-travailleur de l'usine Crustacés de Gaspé Photo : Radio-Canada

Lucien Gionest, un ancien travailleur de l'usine, raconte que lui, sa femme et une ex-employée ont postulé dans toutes les usines des environs sans résultat, malgré leur expérience. La réalité, c'est ça, a indiqué M. Gionest. Unifor parle d'une stigmatisation des ex-employés.

Le syndicat a profité de la visite du ministre pour lui demander à nouveau, ainsi qu'à la ministre du Revenu et députée fédérale de la Gaspésie-Les-Îles-de-la-Madeleine, Diane Lebouthillier, d'intervenir auprès d'Unipêche MDM afin d'aider à la réouverture de l'usine de Grande-Rivière.

Le ministre Lamontagne s'est montré plutôt prudent quant à ses possibilités d'intervention. C'est, a-t-il dit, une décision d'une entreprise privée. Une question de relations de travail. Nous, ce qu'on fait, dans un premier temps, c'est de regarder les ententes que nous avons avec l'entreprise.

Arbitrage et plainte

Unipêche MDM a annoncé la fermeture de Crustacé de Gaspé, en mars dernier, au moment où les 85 employés étaient en négociation pour leur première convention collective.

Unifor soutient que rien ne justifiait la fermeture de cette usine où le MAPAQ a investi 600 000 $ au cours des dernières années pour la mise aux normes et l'achat d'équipement. De plus, les quotas de crabe des neiges ont à nouveau été augmentés cette année, souligne le syndicat.

Débarquement de crabe des neigesPremier concerné, le crustacé semble exténué. Photo : Radio-Canada / Francois Vigneault

Malgré la fermeture de l'usine, l'arbitrage de la première convention collective devrait débuter au cours des prochaines semaines. Une plainte pour entrave à la syndicalisation devrait aussi être entendue à la fin du mois.

Lancement des programmes du Fonds des pêches

Le ministre André Lamontagne était à Rivière-au-Renard pour annoncer l'entrée en vigueur d'un fonds de 42,8 millions, dont 12,8 millions proviennent du gouvernement du Québec, afin de soutenir l'industrie des pêches.

Des personnes assises dans une salleAnnonce du ministre des Pêcheries, André Lamontagne, sur les modalités du Fonds des pêches. Photo : Radio-Canada

Annoncé en décembre dernier, le Fonds des pêches s'adresse aux pêcheurs, aux transformateurs, aux aquaculteurs, aux communautés autochtones ainsi qu'aux centres de recherche et aux établissements d'enseignement postsecondaire, jusqu'au 31 mars 2024.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Politique régionale