•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement de Doug Ford veut éliminer l'Assurance-santé d'urgence à l'étranger

Un lit d'hôpital.
Le gouvernement affirme que le changement n'aurait aucune incidence sur 99,5 % des Ontariens. Photo: Getty Images / Adrian Hancu
Radio-Canada

Les Ontariens qui voyagent à l'extérieur du pays n'auront plus aucune couverture médicale en cas d'urgence à l'étranger à moins d'avoir leur propre assurance privée, s'il n'en tient qu'à une proposition du gouvernement Ford.

À l'heure actuelle, l'Assurance-santé ontarienne couvre certains services médicaux d'urgence à l'étranger, comme une intervention chirurgicale, des frais d'hospitalisation ou un test d’imagerie par résonance magnétique.

Toutefois, la limite des sommes remboursées et de 200 $ à 400 $ par jour dans bien des cas.

Des soins dans un hôpital américain par exemple coûtent souvent dix à quinze fois plus cher que ces sommes.

La province ajoute que les dépenses couvertes actuellement représentent seulement 5 % des coûts médicaux encourus généralement à l'étranger, rendant une assurance privée nécessaire de toute façon.

Des 40 000 Ontariens qui voyagent à l'extérieur du Canada chaque année et qui nécessitent des soins médicaux, plus de 90 % obtiennent une assurance voyage privée, indique le gouvernement.

Selon le rapport 2018 de la vérificatrice générale, l'Ontario dépense 9 millions de dollars par année pour des réclamations liées à des frais médicaux d'urgence à l'étranger.

La province fait valoir que les changements proposés n'auraient aucune incidence sur 99,5 % des Ontariens et ne toucheraient pas la couverture médicale des Ontariens qui voyagent dans une autre province.

Consultations de six jours

Le gouvernement donne jusqu'à mardi au public pour soumettre des commentaires.

Le NPD accuse les conservateurs de faire fi encore une fois de la période habituelle de consultation publique pour faire adopter rapidement des changements à notre système de santé.

C'est ce qu'ils ont fait avec un projet de loi majeur en santé qui a ouvert la porte à la privatisation, les coupes dans le réseau de bureaux de santé publique ou les services ambulanciers, affirme la députée néo-démocrate France Gélinas. Et maintenant, ils sabrent les services de santé d'urgence pour les Ontariens qui voyagent à l'extérieur du Canada.

Avec les informations de CBC News

Toronto

Politique provinciale