•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des médecins dénoncent les problèmes de recrutement à T.-N.-L.

Portrait de Tracey Bridger.
Tracey Bridger, la présidente de l'Association médicale de Terre-Neuve-et-Labrador Photo: Radio-Canada / Patrick Butler
Patrick Butler

À quelques semaines des élections, l'association qui représente les médecins de Terre-Neuve-et-Labrador dresse une liste de recommandations aux partis politiques. Elle y souligne notamment les problèmes de recrutement de médecins dans la province.

Dans une lettre envoyée aux quatre formations politiques, l’Association médicale de Terre-Neuve-et-Labrador affirme qu’environ 65 000 personnes dans la province n’ont pas accès à un médecin de famille et que des difficultés de recrutement et de rétention pourraient aggraver le problème.

Bref, nous ne recrutons pas assez de médecins pour répondre aux besoins de notre population, notamment les patients âgés et qui ont des besoins complexes, indique la présidente de l’Association, Tracey Bridger, dans la lettre.

Lynne Dwyer, ancienne présidente de l’Association, explique que la province a perdu 117 praticiens depuis janvier 2018. Parmi eux, 7 ont pris leur retraite et 110 ont quitté la province.

Seulement 62 nouveaux médecins ont été embauchés pendant cette même période. Mme Dwyer estime que c’est une tendance qui se dessine depuis plusieurs années.

Elle indique également que très peu d'étudiants de la Faculté de médecine de l’Université Memorial décident de rester dans la province après avoir obtenu leur diplôme. Selon l'Association médicale, seulement 32 des 80 étudiants qui ont terminé leurs études en 2018 habitent maintenant à Terre-Neuve-et-Labrador.

Nous ne sommes pas capables de retenir nos diplômés en médecine familiale.

Lynne Dwyer, ancienne présidente de l'Association médicale de Terre-Neuve-et-Labrador

Il y a présentement 1164 médecins à temps plein à Terre-Neuve-et-Labrador. Environ la moitié sont des diplômés de l’Université Memorial.

Une analyse du système de santé réclamée

L’Association médicale recommande également aux quatre partis de s’engager à ne pas réduire les dépenses en santé sans avoir effectué une analyse complète du système médical.

Si la réduction des dépenses devient nécessaire, le gouvernement doit adopter une approche rationnelle quand il planifie les futurs services médicaux, indique Mme Bridger.

Le chef du Parti progressiste-conservateur, Ches Crosbie, a indiqué la semaine dernière qu’une analyse des dépenses gouvernementales en services de santé était nécessaire. Cette déclaration a suscité une vive opposition des syndicats de travailleurs de santé, qui craignaient qu’un tel examen laisse présager des coupures.

Environ 40 % du budget provincial à Terre-Neuve-et-Labrador est consacré aux services de santé.

L’Association suggère aussi que les partis s'engagent à numériser tous les dossiers médicaux à Terre-Neuve-et-Labrador. Mme Bridger admet que ce processus pourrait être coûteux, mais elle soutient qu’à long terme, il réduira les temps d’attente et améliorera l’accès aux services pour les patients.

L’Association demande aux quatre partis d’incorporer ses recommandations dans leur programme électoral et indique qu’elle publiera les réponses des partis sur son site web.

Terre-Neuve-et-Labrador

Politique provinciale