•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rivière Magog : des riverains sur le qui-vive

Un terrain inondé près de la rivière Magog.

Le niveau de la rivière Magog à Sherbrooke est en hausse. Des résidents ont mis des sacs de sable pour protéger leur résidence.

Photo : Radio-Canada / Brigitte Marcoux

Radio-Canada

Les habitants d'une trentaine de résidences, situées en bordure de la rivière Magog dans le secteur Rock Forest, sont sur un pied d'alerte en raison de la hausse rapide du niveau de l'eau dans le secteur.

Le niveau maximum a été atteint au cours des dernières heures sur le lac Magog. Ça nous oblige à ouvrir au maximum le barrage Rock Forest qui retient l'eau au lac Magog. Ça va faire que le débit sera au maximum sur la rivière Magog. Lorsque le débit augmente, il y a quelques endroits qui peuvent être problématiques, explique le directeur d'Hydro-Sherbrooke, Christian Laprise.

L'Organisation municipale de la sécurité civile de Sherbrooke a été saisie de la situation mardi soir. Des sacs de sable ont été distribués aux riverains en prévention.

Le barrage a été ouvert au maximum à 10 h mercredi matin. Le débit est peut-être à son maximum présentement, mais on ne sait pas la quantité de pluie qui tombera, alors on est aux aguets, ajoute-t-il.

La situation est entre les barrages Rock Forest et Drummond, et une trentaine de résidences sont touchées.

Pour l'instant, il n'y a pas de maisons inondées. On est en prévention. On assiste les gens du secteur. On va maintenir la communication avec les résidents. On comprend qu'ils aient des craintes. Tout ce qu'on fait, c'est contrôlé, même si on va arriver à des niveaux qu'on a rarement vus, soutient le coordonnateur des mesures d'urgence à la Ville de Sherbrooke, Stéphane Simoneau.

Mercredi après-midi, plusieurs terrains des rues Aiguillon et Argenteuil étaient inondés.

On reste entre deux barrages, on le savait au départ. Donc les conséquences, on les a [...] Je suis impuissante devant ça souligne Estelle Fluet-Drouin, une riveraine dont le terrain a souvent été inondé mais jamais autant que ça.

Les autorités estiment que l'état de veille pourrait durer jusqu'à une semaine.

Estrie

Conditions météorologiques