•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le fleuve Saint-Laurent risque de déborder plus que prévu en Mauricie et au Centre-du-Québec

Militaire qui va vers une maison avec de l'eau jusqu'aux cuisses.

L'armée était présente à Champlain, mercredi.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le niveau du lac Saint-Pierre pourrait atteindre 3,92 mètres d'ici jeudi soir, selon les plus récentes prévisions, ce qui est près de 40 centimètres de plus que lors des inondations de 2017.

Ce niveau très élevé des eaux du lac Saint-Pierre pourrait se maintenir pendant deux ou trois jours.

On s’attendait à quelque chose de moins pire, a convenu Bernard Létourneau, qui est conseiller pour la Sécurité civile.

La Sécurité civile n’est pas encore en mesure de prévoir avec précision les impacts des importantes crues des eaux, mais envisage d’ores et déjà que le lac Saint-Pierre et le fleuve Saint-Laurent risquent de déborder davantage qu’en 2017.

En 2017, le pic de la crue des eaux du lac Saint-Pierre avait été établi à 3,54 mètres.

Des militaires transportent un bateau pneumatique.

À Champlain, des militaires font la tournée des résidences isolées le long du fleuve Saint-Laurent en raison des inondations.

Photo : Radio-Canada

Les Forces armées canadiennes encore sur le terrain

Les Forces armées canadiennes sont déployées depuis la fin de semaine à Nicolet et à Trois-Rivières pour protéger les résidences et venir en aide aux sinistrés.

Des troupes ont aussi été postées à titre préventif à Sainte-Anne-de-la-Pérade et à Trois-Rives, où la rivière Mékinac est surveillée de près.

Au total, près de 250 soldats des Forces armées canadiennes sont présentes sur le territoire de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Mauricie et Centre du Québec

Conditions météorologiques