•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Eric-Emmanuel Schmitt, chevalier de l’Ordre national du Québec

L'auteur prolifique Eric-Emmanuel Schmitt parle devant un micro.
L'auteur prolifique Eric-Emmanuel Schmitt Photo: Radio-Canada / Ronald Georges
Mathieu Dion

L'auteur français Eric-Emmanuel Schmitt sera nommé chevalier de l'Ordre national du Québec, nous apprend la Gazette officielle du gouvernement publiée mercredi. Cette nomination revêt un caractère singulier puisque seule une personne née au Québec ou y résidant peut être admissible à la plus haute distinction de la province.

Une exception est cependant prévue lorsque le premier ministre fait une recommandation, c’est-à-dire qu’il possède le pouvoir de « nommer en tout temps, à titre de membre honoraire, tout étranger éminent à qui il désire accorder une distinction honorifique ».

En coulisses, on évoque que le premier ministre François Legault, grand lecteur, apprécie les œuvres d’Eric-Emmanuel Schmitt.

L’écrivain à succès, né en France mais résidant à Bruxelles, est bien connu au Québec et dans le monde. « Ses livres sont traduits en 46 langues et plus de 50 pays jouent régulièrement ses pièces », peut-on lire dans sa biographie.

Parmi ses nombreuses œuvres, notons La Part de l’autre, roman de 2003 qui nous transporte dans une vie où Adolf Hitler est accepté à l’École des beaux-arts de Vienne. Présentement, il parcourt le Québec avec le spectacle musical Le Mystère Carmen.

L’Assemblée nationale du Québec a adopté la Loi instituant l’Ordre national du Québec en 1984. L’Ordre comprend maintenant 979 personnalités québécoises et 73 personnalités étrangères. Ses membres ont la qualité d’avoir « contribué à l’édification d’une société québécoise créative, innovante et solidaire ».

Politique provinciale

Arts