•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lock-out à l'ABI : la direction dit oui à l'hypothèse de règlement, le syndicat demeure tiède

L'affiche de l'Aluminerie de Bécancour inc. (ABI), sur laquelle un drapeau de syndicat a été apposé.

La direction de l'ABI accueille favorablement l'hypothèse de règlement soumise par le ministre du Travail, Jean Boulet. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le syndicat des travailleurs en lock-out de l'Aluminerie de Bécancour inc. (ABI) qualifie l'hypothèse de règlement présentée par le ministre Jean Boulet de « copier-coller de la dernière offre de l'employeur ».

La section locale9700 du Syndicat des métallos ne compte pas soumettre l’hypothèse de règlement à ses membres pour un vote en assemblée générale. Les modalités de cette piste de solution seront cependant rendues accessibles aux travailleurs au cours des prochains jours.

Point de presse de la section locale 9700 du Syndicat des métallos

Contrairement à la direction de l'ABI, le Syndicat des métallos ne s'est pas montré emballé par l'hypothèse de règlement présentée par le ministre Jean Boulet.

Photo : Radio-Canada / Maude Montembeault

Le président de la section locale 9700, Clément Masse, a précisé qu’il souhaite encore à ce jour parvenir à une entente négociée avec l’employeur.

Clément Masse n’a pas voulu commenter davantage la teneur de l’hypothèse de règlement déposée par le ministre Boulet.

Le Syndicat des métallos a par ailleurs fait savoir que 200 manifestants comptent se rendre à Pittsburgh le 8 mai prochain, en marge de l’assemblée des actionnaires d’Alcoa.

La direction favorable à l’hypothèse de règlement

La réaction du syndicat de l’ABI est survenue quelques heures après la sortie publique de la direction de l’aluminerie, qui s’est dite favorable à l’hypothèse de règlement déposée la semaine dernière.

La partie patronale considère que l'hypothèse de règlement soumise la semaine dernière par le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité, Jean Boulet, est un pas dans la bonne direction pour mettre un terme au conflit de travail qui dure depuis 15 mois.

La direction de l’aluminerie soutient que l’hypothèse lui demande de la flexibilité sur sa position de négociation. Elle reconnaît toutefois que la piste de solution soumise par le ministre Boulet « constitue une étape positive pour parvenir à une entente. »

Une tentative de règlement du ministre Boulet

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité Jean Boulet s'est dit déçu de la réaction du syndicat.

Pour écouter l'entrevue du ministre Jean Boulet à l'émission 360 PM, cliquez ici.

Le ministre Boulet a transmis mercredi dernier sa plus récente tentative pour mettre fin au conflit de travail à l’ABI. L’hypothèse de règlement porte sur la convention collective et le protocole de retour au travail.

Jean Boulet en point de presse à l'Assemblée nationale à Québec

Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, a remis mercredi une hypothèse de règlement à la direction de l'Aluminerie de Bécancour inc. (ABI) et au syndicat des travailleurs. Il a ensuite répondu aux questions des journalistes, sans dévoiler le contenu de la proposition.

Photo : Radio-Canada

L’hypothèse de règlement n’est pas publique, mais le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité, Jean Boulet, assure que dans ces documents-là, il y a des concessions exigées autant pour la partie syndicale que pour la partie patronale, même si le premier ministre s'est positionné en faveur d'Alcoa.

Les 1030 travailleurs et travailleuses de l’ABI sont en lock-out depuis le 11 janvier 2018.

Mauricie et Centre du Québec

Relations de travail