•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une enquête de l'ombudsman est incapable de déterminer la source d'une fuite d'information

Un patient est allongé pour passer un examen au scanner par résonnance magnétique
Les informations divulguées ont été compilées par le bureau du vérificateur général du Manitoba dans le cadre d’un examen de la gestion des services IRM de la province. Photo: iStock
Radio-Canada

Une enquête lancée à la suite d'une importante fuite d'un document confidentiel contenant des informations médicales privées n'a pas permis de déterminer la source de la fuite.

L’ombudsman du Manitoba a ouvert une enquête en août 2017 après qu’un document confidentiel ait été envoyé aux médias suggérant que des joueurs de Jets de Winnipeg, des politiciens et d’autres personnalités publiques auraient reçu un accès préférentiel à un examen d'imagerie par résonance magnétique (IRM).

« La notion de vie privée n’est pas discutable. La loi ne fait pas de distinction entre les personnes qui devraient avoir plus ou moins de vie privée », affirme l’ombudsman dans la conclusion de son rapport, publié mardi.

En tout, les informations privées qui ont été divulguées portaient sur la santé de 91 personnes.

« La loi sur la vie privée ne fait pas de distinction au sujet du statut public de la personne », peut-on lire dans le rapport.

Les informations divulguées ont été compilées par le bureau du vérificateur général du Manitoba dans le cadre d’un examen de la gestion des services IRM de la province.

Le bureau du vérificateur général a insisté sur le fait que la fuite ne venait pas d'eux. La liste de noms avait été transmise à seulement deux personnes au sein de l'Office régional de la santé de Winnipeg (ORSW).

« Notre enquête n’a pas été en mesure de déterminer l’identité de la ou des personnes qui ont autorisé la divulgation des documents aux médias. Nous n’avons pas été en mesure de déterminer si la fuite provenait de l’ORSW », ajoute le rapport.

Bien qu'il ne puisse pas proposer de recommandations spécifiques pour prévenir de nouvelles fuites d’information qui porteraient atteinte à la vie privée, le rapport de l'ombudsman a fait des recommandations aux organisations afin de réduire les risques pour les patients.

Il demande notamment aux agences de trouver « les identifiants les moins envahissants pour la vie privée ».

Si des informations personnelles concernant la santé doivent être divulguées à une organisation externe, les agences doivent déterminer si elles doivent être conservées sous une forme identifiable et doivent chercher des moyens de supprimer les identifiants le plus rapidement possible.

Manitoba

Santé publique