•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cathédrale de Rimouski : une fuite d'eau et une nouvelle poursuite

La cathédrale Saint-Germain vue de la promenade de la mer.

L'archevêché de Rimouski entreprend des procédures judiciaires contre la fabrique Saint-Germain au sujet de la cathédrale.

Photo : Radio-Canada / Julie Tremblay

Julie Tremblay

Les relations s'enveniment entre l'archevêché de Rimouski et la fabrique Saint-Germain, qui gère la cathédrale.

L'archevêché a récemment déposé une demande introductive d'instance en Cour supérieure, dans laquelle il reproche à la fabrique de ne pas avoir payé les factures relatives à l'entretien de la cathédrale de Rimouski.

Il s'agit de la première étape à franchir lors d'une poursuite au civil.

L'archevêché blâme également les marguilliers de la fabrique Saint-Germain d'avoir négligé de réparer une conduite d'eau menant à la cathédrale, dans laquelle une fuite a été détectée par des employés de la Ville de Rimouski en octobre 2018.

Les documents déposés en cour stipulent que cette conduite d'eau nécessitait une intervention urgente dans le but d'éviter des dommages au système de chauffage de la cathédrale et du Centre culturel de Rimouski.

À ce jour, la [fabrique Saint-Germain] fait toujours défaut d'entreprendre les démarches ou les travaux requis par la fuite dans la conduite d'eau menant vers la cathédrale.

Extrait de la demande introductive d'instance déposée par l'archevêché de Rimouski
Les marguilliers Jean-Charles Lechasseur, Nathalie Leblond et Victor Lepage.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les marguilliers Jean-Charles Lechasseur, Nathalie Leblond et Victor Lepage

Photo : Radio-Canada / Julie Tremblay

Des fonds transférés à l'archevêché

Par ailleurs, les documents judiciaires confirment qu'une somme de 170 000 $ a été transférée du compte bancaire de la fabrique vers celui de l'archevêché, en octobre.

Ce transfert devait permettre à l'archevêché de procéder au paiement des factures émises par les fournisseurs de la [fabrique], [en] incluant ceux fournissant des services essentiels à la cathédrale, peut-on lire.

Une autre somme de plus de 134 000 $, appelée Fonds de l'orgue, serait toujours dans les coffres de la fabrique.

Mgr GrondinAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'archevêque de Rimouski, Mgr Grondin, a annoncé que la cathédrale Saint-Germain ne serait plus exclusivement réservée au culte.

Photo : Radio-Canada / Julie Tremblay

L'archevêché presse la fabrique d'utiliser ce fonds afin de payer un entrepreneur qui réparera la conduite d'eau brisée et d'accorder un accès complet à la cathédrale à l'archevêché de même qu'aux entrepreneurs mandatés par celui-ci pour faire des travaux et remplir un nouveau carnet de santé du bâtiment.

Dans un précédent document datant de janvier 2019, l'archevêché exigeait également qu'une expertise soit réalisée afin de confirmer la stabilité et la sécurité du clocher de la cathédrale. Il soulignait la grossière négligence des administrateurs de la fabrique et soulignait que celle-ci pouvait engager leur responsabilité personnelle. Ces éléments n'ont toutefois pas été repris dans la demande introductive d'instance.

Pas de commentaires

L'archevêché de Rimouski et la fabrique Saint-Germain ont refusé de faire des commentaires, puisque le conflit est maintenant judiciarisé.

Nous avons tenté d'obtenir plus d'informations concernant la conduite d'eau brisée, mais la Ville de Rimouski a refusé de nous donner plus de détails.

Bas-Saint-Laurent

Société