•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vente de HyLife : retour sur 25 ans d'expansion

À l'extérieur, soit à l'entrée de l'entreprise HyLife, il y a quatre drapeaux affichés. Celui de le Chine, du Canada, du Japon et des États-Unis.
À la ferme Hylife, le drapeau du Canada flotte près de celui des États-Unis... mais il est aussi entouré de celui de la Chine du Japon. Un signe que l'entreprise diversifie son commerce. Photo: Radio-Canada / MARIE-LISE MORMINA
Radio-Canada

Avec la vente de plus de 50 % des actions de l'entreprise de production de porc intégrée HyLife à une société thaïlandaise, l'entreprise sera maintenant entièrement détenue par des intérêts étrangers. C'est la fin d'un chapitre pour cette entreprise qui a démarré à La Broquerie, au Manitoba, il y a 25 ans.

« Moi-même, mon frère Denis Vielfaure, et Don Janzen notre partenaire, on est les fondateurs de cette compagnie, on a décidé avec cet achat de se retirer », affirme Claude Vielfaure, le président de HyLife.

Aucun des partenaires fondateurs n’avait osé imaginer une telle réussite.

« C’est drôle, on a jasé de ça, ici, dernièrement. On avait 20 employés en 1994. On en a au-dessus de 2500 aujourd’hui. On n’aurait jamais pensé que la compagnie pouvait grossir si vite et avoir le succès qu’on a eu », lance M. Vielfaure.

Claude VielfaureClaude Vielfaure, président de l'entreprise de production porcine, HyLife Photo : Radio-Canada

La transaction avec Charoen Pokphand Foods doit être approuvée par les deux pays au cours des six prochains mois. Lorsque l’entente sera approuvée, les fondateurs diront adieu à la compagnie qu’ils ont bâtie en 25 ans.

Retour sur les moments  marquants de l'entreprise.

1994

Les frères Denis, Claude, et Paul Vielfaure s’allient avec Don Janzen pour créer l’entreprise d’élevage de porcs VL4/Janzen.

1997

VL4/Janzen commence à vendre des porcelets sevrés et des porcs d'engraissement aux États-Unis. Le premier centre de transfert génétique de verrat est construit à La Broquerie.

2002

VL4/Janzen devient Hytek.

Un panneau avec un cochon qui mange une saucisse.Un ancien panneau de Hytek. Photo : Radio-Canada

2007

Première incursion en Chine pour Hytek, qui signe un accord de coentreprise avec Tianzow Food pour démarrer une entreprise de génétique.

Des travailleurs dans une salle à manger HyLife a fait venir des centaines de travailleurs de l'étranger à la petite ville manitobaine de Neepawa, incitant une explosion démographique. Photo : Radio-Canada

Hytek achète l’usine d'abattage de porc Springhill Farms située à proximité de Neepawa dans le sud-ouest de la province. Deux cents emplois sont ajoutés à l’usine de 350 personnes. Hytek a maintenant les mains dans toutes les étapes de la production de porc. Elle sera bientôt une entreprise pleinement intégrée.

Du même coup, le controversé projet OlyWest visant à construire un abattoir à Saint-Boniface est définitivement abandonné.

2010

Hytek devient HyLife pour mieux refléter les activités de la compagnie qui exporte une part croissante de sa production vers l'Asie.

2016

Le restaurant HyLife Pork Table ouvre ses portes à Tokyo. Le Japon est le premier marché de l’entreprise.

2017

Paul Vielfaure. Paul Vielfaure est décédé soudainement le 23 novembre. Photo : Miguel Vielfaure

Paul Vielfaure, qui s’était retiré de l’entreprise en 2003, est décédé soudainement à Phoenix, en Arizona. La communauté se souvient d’un homme d’affaires bien connu pour son engagement communautaire au Manitoba et pour avoir dirigé cette entreprise florissante dans la production porcine.

2018

L'agrandissement de l'usine de transformation de porc de HyLife, située à Neepawa, au Manitoba, est terminé. L'entreprise a investi 176 millions $ dans ses infrastructures afin d'améliorer son offre pour le marché international et conserver sa place de choix sur les tablettes des épiceries japonaises.

Un plan aérien d'un très gros bâtimentL'usine de transformation de porc de Neepawa modernisé par HyLife au coût de 176 millions. Photo : HyLife

2019

HyLife, le plus grand producteur de porc au Canada, appartient maintenant à des intérêts étrangers. HyLife a vendu 50,1 % de ses actions à la société Charoen Pokphand Foods (CPF) pour environ 500 millions de dollars.

Manitoba

Affaires