•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le carbone et la forêt boréale dans la mire du Cégep de Sept-Îles

Une forêt boréale remplit de sapin et d'arbres de couleurs.

Une forêt boréale

Photo : getty images/istockphoto / Patrick_Lauzon

Laurence Royer

Une nouvelle chaire de recherche sur la gestion du carbone forestier est implantée au Cégep de Sept-Îles. Des scientifiques vont se pencher sur les bénéfices qu'apporte la forêt boréale dans la lutte contre les changements climatiques.

La chaire de recherche est chapeautée par l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, qui possède déjà un institut de recherche sur la forêt.

Les chercheurs de niveau universitaire vont étudier les cycles du carbone et le rôle des arbres de la forêt boréale dans la réduction du gaz carbonique dans l’atmosphère. Les études réalisées par la chaire permettront de contribuer à la lutte contre les changements climatiques.

Les chercheurs tenteront aussi d’améliorer la gestion de la forêt par l'industrie du bois pour compenser la pollution générée par les grandes minières.

Les minières pourront compenser leurs émissions de gaz carbonique en payant les entreprises forestières pour qu’elles plantent un plus grand nombre de nouveaux arbres dans la région, explique le titulaire de la chaire de recherche sur la gestion du carbone forestier, Xavier Cavard.

Les grandes industries émettrices de gaz à effet de serre, ArcelorMittal ou Alouette, vont pouvoir compenser leurs émissions localement.

Xavier Cavard, titulaire de la chaire de recherche sur la gestion du carbone forestier
Xavier Cavard accorde une entrevue à Radio-Canada

Le titulaire de la chaire de recherche sur la gestion du carbone forestier, Xavier Cavard

Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Une expertise appréciée par les industries

Des grandes entreprises de la région se réjouissent que des expertises dans ce domaine soient développées sur leur territoire.

La directrice foresterie de Produit forestier Résolu, Judith Gagné, comme d'autres, se dit très ouverte à mettre en œuvre des pratiques qui pourraient rendre l’industrie forestière plus verte. Dans le développement durable, on veut toujours être plus en contrôle dans nos connaissances et adapter nos pratiques pour une meilleure gestion de nos enjeux, dit-elle. Le contexte qui évolue constamment.

Une conférence de presse au cégep de Sept-Îles

Le cégep de Sept-Îles profitera du savoir faire du l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue.

Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Pour l’instant, un seul chercheur est basé de façon permanente à Sept-Îles. Deux autres scientifiques pourraient venir l’aider dès cet été. Leur premier objectif sera de déterminer les échantillons de forêt qu’ils devront examiner. Les analyses devraient ensuite commencer à l’automne et les premiers résultats devraient être dévoilés dans deux ou trois ans.

Le financement de la chaire est assuré pour les cinq prochaines années. Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs octroie 625 000 $ pour le projet.

Avec les informations de Jean-Louis Bordeleau

Côte-Nord

Recherche