•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations à Matapédia : la Garde côtière critiquée

L'aéroglisseur à Pointe-à-la-Croix

L'aéroglisseur de la Garde côtière canadienne est intervenu trop tard à Matapédia, selon des résidents.

Photo : Radio-Canada / Pierre Cotton

Radio-Canada

Des commerçants de Matapédia estiment que la Garde côtière canadienne aurait dû intervenir plus rapidement pour éviter les inondations qui ont touché la communauté au cours de la fin de semaine.

L'aéroglisseur de la Garde côtière s'est rendu dans le secteur mercredi dernier pour briser la glace dans la rivière Ristigouche avant d'être mené vers les ports de pêche du Nouveau-Brunswick.

Il est ensuite revenu samedi, alors que la situation se dégradait en raison d'un embâcle à la jonction des rivières Matapédia et Ristigouche, mais c'était trop peu trop tard, selon des commerçants.

S'ils étaient ici deux jours plus tôt, ils casseraient l'embâcle pis ça s'en irait, mais ça niaise. On travaille 15 minutes et on se stationne en arrière des Îles deux heures de temps, déplore le copropriétaire du garage de la rue des Saumons, Richard Mill, qui a subi de lourds dégâts.

Je blâme directement la Garde côtière. C'est malheureux de dire ça, mais ils ne sont jamais là quand c'est le temps.

Richard Mill, copropriétaire du garage de la rue des Saumons
Cinq personnes discutent dans un garage dont le sol est mouillé.

Richard Mill (au centre) et son frère font part de leurs préoccupations à la mairesse de Matapédia et au député Rémi Massé.

Photo : Radio-Canada / Pierre Cotton

Ils veulent pas écouter les conseils des gens de la région qui connaissent les rivières, alors c'est pour ça qu'on se fait inonder, c'est directement imputable à ça, affirme Richard Mill.

Le député fédéral d'Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia, Rémi Massé, assure qu'il portera les doléances des commerçants devant le ministre de Pêches et Océans Canada.

On veut faire un état de situation avec le bureau du ministre, savoir ce qui s'est passé exactement, précise le député.

De son côté, la Garde côtière canadienne n'a pas répondu à nos demandes d'entrevue.

L'heure est maintenant au bilan et au nettoyage à Matapédia.

Une partie du village a été inondé samedi, menant les autorités à fermer la route 132 pendant plusieurs heures ainsi qu'à évacuer une dizaine de résidents et le CHSLD par mesure préventive.

Malgré tout, la mairesse Nicole Lagacé croit que bien des dommages ont tout de même été évités.

La zone institutionnelle où on a le CHSLD, le CLSC et l'École des Deux-Rivières n'a pas été atteinte, heureusement. Cette partie-là m'inquiétait énormément, souligne-t-elle.

Avec les informations de Pierre Cotton

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Incidents et catastrophes naturelles