•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La rivière Kinojévis pourrait atteindre le seuil de surveillance

Une rivière traversée par un vieux pont ferroviaire fond au printemps.
La rivière Kinojévis est sous surveillance à Rouyn-Noranda. Photo: Radio-Canada / Mélanie Picard
Jean-Marc Belzile

Le seuil de surveillance pourrait être atteint au cours des prochains jours sur la rivière Kinojévis à Rouyn-Noranda. Selon la sécurité civile, la situation n'est toutefois pas inquiétante pour le moment.

La pluie qui tombe depuis lundi fait en sorte que le débit d'eau de la rivière Kinojévis augmente. Mardi matin, les données du ministère de la Sécurité publique indiquaient qu'il pourrait atteindre jusqu'à 315 m3/s d'ici jeudi. C'est légèrement au-dessus du seuil d'inondations mineures évalué à 300 m3/s.

Les prévisions ont toutefois été revues à la baisse en fin de journée.

Selon la conseillère en sécurité civile en Abitibi-Témiscamingue, Clémence Leyi Wangni, les riverains des lacs où se déverse la rivière n'ont pas de raisons de s'inquiéter pour le moment.

Jusqu'à mercredi matin, on aura un total de 50 millimètres de pluie, alors disons que cette quantité de précipitations vient aider la fonte de la neige, alors disons que c'est ça qui augmente le débit de la rivière, explique-t-elle.

La sécurité civile assure que tout est sous contrôle en ce moment concernant les autres cours d'eau de la région.

Une femme portant une veste de Sécurité publique Québec pose devant une carte.Clémence Leyi Wangni, conseillère en sécurité civile en Abitibi-Témiscamingue Photo : Radio-Canada / Jean-Marc Belzile

Les conditions météorologiques des prochains jours détermineront s'il y aura des inondations dans la région cette année, selon Clémence Leyi Wangni.

Que ce soit chaud le jour, que ça gèle la nuit, là on sera assuré de ne pas avoir d'inondations comme ça se voit dans le sud de la province.

Trois routes ont été fermées au cours des derniers jours dans la région en lien avec des inondations. Les résidents de Kipawa se sont notamment retrouvés isolés pendant une dizaine d'heures en raison de la fermeture du chemin de la Baie de Kipawa.

Il y a eu un coup d'eau provoqué par la rupture d'un barrage de castor et puis au niveau du ponceau, il y a eu une perte de matériaux importante, indique le porte-parole du ministère des Transports, Luc Adam.

Luc Adam assure qu'il est de nouveau possible de circuler sur le chemin de la Baie de Kipawa.

Abitibi–Témiscamingue

Conditions météorologiques