•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accidents de transport d’éoliennes : des remorques surchargées et mal retenues?

Une tour d'éolienne est couchée sur la route, derrière une automobile dont le pare-brise est fissuré.

Une remorque appartenant à Transport Bellemare a perdu son chargement le 11 juin 2018 sur la route 132 à Métis-sur-Mer (archives)

Photo : Radio-Canada

Isabelle Damphousse

Transport Bellemare international a plaidé non coupable aux sept constats d'infraction émis en juin 2018 à la suite des deux accidents impliquant des remorques de l'entreprise qui transportaient des pièces d'éoliennes.

Transport Bellemare international sera au palais de justice de Mont-Joli le 17 juin pour sa défense d’avoir enfreint le code de la sécurité routière.

Selon ces constats, l’entreprise aurait laissé circuler un camion-remorque dont le chargement qui dépassait les limites de charges permises était retenu de manière à compromettre la stabilité du véhicule. De plus, le chargement n'était pas retenu solidement.

Dans les constats d’infraction obtenus par Radio-Canada, on lit que l’entreprise aurait laissé circuler un véhicule lourd dont « un article mesurant plus de 3,04m est déjà bloqué ou immobilisé par un élément empêchant son déplacement avant, sans être muni de l’appareil d’arrimage pour le premier 3,04m et de l’appareil supplémentaire pour chaque longueur additionnelle ou fraction de cette mesure, le cas échéant. »

Un autre constat indique que le « titulaire d’un permis spécial a laissé circuler le véhicule alors qu’il n’était pas conforme aux limites de charge axiale applicable à ce permis, la charge constatée, de 34550kg, excédait celle permise de 31800kg. »

Les infractions ont été commises respectivement à Métis-sur-Mer, Sainte-Flavie et Rimouski les 11, 15 et 18 juin 2018.

Le 11 juin, une remorque de l’entreprise avait perdu son chargement dans une courbe sur la route 132 à Métis-sur-Mer.

La tour d’éolienne qu’elle transportait s’était retrouvée sur la chaussée. Personne n’a été blessé, mais l’accident avait tout de même causé une frousse aux automobilistes qui ont évité de peu la collision avec l’imposante pièce d’éolienne.

Une remorque transportant une tour d'éolienne s'est retrouvée dans le fossé avec son chargement.

Une remorque transportant une tour d'éolienne s'est retrouvée dans le fossé avec son chargement.

Photo : Radio-Canada / Julie Tremblay

Le 15 juin, un scénario semblable s’est reproduit, cette fois-ci sur la route 132 Sainte-Flavie. Un camion-remorque transportant lui aussi une tour d’éolienne s’était retrouvé dans le fossé avec son chargement.

L’autre constat a été émis le 18 juin alors qu'une remorque avait été interceptée par Contrôle routier Québec à Rimouski sur le boulevard Saint-Germain.

Un simple accident selon Transport Bellemare

Le président de l’entreprise, Jean-Luc Bellemare, dit que Transport Bellemare international a plaidé non coupable parce qu’il ne s’agit pas, selon lui, d’un problème avec les camions-remorques, mais plutôt d’un accident de la route, d’une « erreur humaine ».

On a plaidé non coupable, puis comme à l’habitude, on a tenté un arrangement, mais le tout a continué son processus vers le procès.

Jean-Luc Bellemare, président de Transport Bellemare international

Il rappelle que des vérifications mécaniques ont eu lieu à la suite des accidents et que les remorques ont continué à circuler sur les routes.

Des camions-remorques du même modèle effectuent présentement du transport de pièces d’éoliennes aux États-Unis et en Ontario. Ces véhicules seront de retour sur les routes du Québec au mois de mai pour effectuer du transport dans la région de Trois-Rivières.

L’entreprise pourrait devoir payer des amendes totalisant minimalement 4500 $.