•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier tremblement de terre martien détecté sur la planète rouge

Photo de la planète Mars.

La planète Mars.

Photo : NASA

Radio-Canada

« Un signal sismique faible, mais distinct » a été détecté le 6 avril dernier par le sismomètre français SEIS déployé sur Mars dans le cadre de la mission InSight de la NASA.

Cet atterrisseur se trouve à la surface martienne depuis novembre 2018 après un voyage de sept mois et 485 millions de kilomètres parcourus.

Au 128e jour martien de la mission, l’instrument français a détecté un signal sismique, semblable aux signaux sismiques captés à la surface de la Lune lors des missions Apollo.

C’est formidable d’avoir enfin le signe qu’il existe encore une activité sismique sur Mars. Nous sommes impatients de pouvoir communiquer des résultats détaillés dès que nous aurons étudié de plus près et modélisé nos données.

Philippe Lognonné, Institut de physique du globe de Paris

Le saviez-vous?

  • Des images transmises par la sonde Mars Global Surveyor avaient révélé en 2005 que la surface de la planète voisine de la Terre s'était modifiée depuis 2002.
  • On pouvait y voir de nouvelles rigoles et des traces laissées par des rochers sur une colline.
  • Des spécialistes de la NASA avaient à l’époque émis l'hypothèse qu'elles proviendraient de tremblements de Mars.

L’événement « Sol 128 » serait donc la première détection d’un tel tremblement dont l’origine proviendrait de l’intérieur de la planète, par opposition à un mouvement causé par le vent.

Il existe toutefois une possibilité qu’il provienne d’une autre source.

La première photo renvoyée par la sonde InSight. Elle montre le site d'atterrissage dans l'Elysium Planitia.

La première photo renvoyée par la sonde InSight. Elle montre le site d'atterrissage dans l'Elysium Planitia.

Photo : NASA

Les scientifiques expliquent que l'événement sismique est trop faible pour fournir des données utiles sur l'intérieur de Mars. Un tel tremblement n’aurait pas été détectable sur Terre, mais la surface martienne, qui est extrêmement stable, a permis aux capteurs très sensibles du sismomètre de capter ce faible signal.

Plusieurs caractéristiques de « Sol 128 » correspondent au profil des séismes détectés à la surface lunaire.

Entre 1969 et 1972, les astronautes de la NASA ont mesuré des milliers de séismes en explorant la Lune révélant que celle-ci était toujours géologiquement active.

L’analyse de la réflexion des ondes sismiques ou la modification de leur vitesse de propagation en fonction des matériaux traversés ont donné aux scientifiques des informations sur la structure interne de la Lune, ainsi que la taille de son noyau.

Cette analyse des ondes sismiques lunaires a permis de mieux appréhender le processus d’impact entre la Terre et la proto-Lune, ainsi que la formation de la Lune à partir des débris mis en orbite.

Grâce au sismomètre français, des données similaires pourront être collectées sur Mars, et permettront de mieux comprendre la formation de la planète tellurique.

Les premières données relevées par InSight permettent de poursuivre les avancées scientifiques qui ont démarré avec les missions Apollo.

Bruce Banerdt, NASA

« Jusqu’à présent, nous avons collecté des bruits de fond, mais ce premier séisme marque la naissance officielle d’une nouvelle discipline : la sismologie martienne », se réjouit le scientifique.

Trois autres signaux qui pourraient également être d’origine sismique ont été détectés le 14 mars (« Sol 105 »), le 10 avril (« Sol 132 ») et le 11 avril (« Sol 133 »). L’interprétation de ces signaux est encore ambiguë pour l’équipe InSight, mais pour au moins deux d’entre eux, ils ne semblent pas être dus à l’effet du vent ni à d’autres sources de bruit parasite.

Ces signaux sont plus faibles que celui de « Sol 128 » et ont seulement été détectés par les senseurs ultrasensibles de l’instrument SEIS.

L’équipe tente actuellement de préciser l’origine de ces autres signaux.

Astronomie

Science