•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fille du pasteur Guillot se porte à sa défense

Claude Guillot enseignait dans le sous-sol de sa résidence.
Claude Guillot enseignait dans le sous-sol de sa résidence. Photo: Radio-Canada / Photo présentée en preuve
Radio-Canada

La fille du pasteur Claude Guillot, accusé d'avoir brutalisé des enfants, s'est portée à la défense de son père mardi, lors du procès de l'homme de 67 ans qui entame sa dixième semaine.

Élevée dans la sphère biblique de son père, Isabelle Guillot s'est présentée à la barre avec sa propre bible afin d'y poser la main pour prêter serment.

Le pasteur Guillot fait face à 22 chefs d'accusation concernant 6 présumées victimes pour différents sévices physiques. Il aurait par exemple donné des corrections avec une palette de bois.

Sa fille de 42 ans affirme ne pas avoir assisté à ce type de châtiment alors qu'elle était plus jeune, au moment où Guillot dirigeait une école baptiste dans la région de Victoriaville.

La famille du pasteur a déménagé à Québec au milieu des années 80.

Isabelle Guillot dit avoir vécu difficilement son adolescence lorsqu'elle fréquentait l'école L'Eau-Vive, dans le quartier Neufchâtel.

Par exemple, elle était la cible de railleries en raison de sa tenue vestimentaire différente des autres élèves. Alors que ses parents lui faisaient porter des vêtements de ville, les autres élèves étaient vêtus de jeans et t-shirts.

Au surplus, elle raconte s'être « amourachée d'un garçon », ce qui ne respectait pas les valeurs bibliques transmises par ses parents.

« J'ai fait des gestes que je regrette aujourd'hui », assure la fille du pasteur.

École à la maison

Elle dit être reconnaissante à sa famille d'avoir finalement choisi de faire l'école à la maison.

À 16 ans, comme son père l'a fait avant, elle dit avoir décidé de donner sa vie au Seigneur.

« Tout est rentré dans l'ordre avec mes parents » à partir de ce moment, assure Isabelle Guillot, qui vit toujours dans la même résidence qu'eux.

Elle s'est alors impliquée dans l'école clandestine que son père a instaurée dans le sous-sol familial.

Le témoignage d'Isabelle Guillot se poursuivra mardi.

Procès et poursuites

Justice et faits divers