•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jagmeet Singh révèle avoir été agressé sexuellement à 10 ans

Plan rapproché du chef du NPD, Jagmeet Singh.

Jagmeet Singh affirme qu'il veut utiliser sa plateforme nationale pour aider les autres.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Radio-Canada

Dans ses mémoires intitulés Love & Courage, publiés mardi, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) fait le récit d'une enfance difficile, marquée par la discrimination, l'intimidation, les difficultés financières et l'alcoolisme de son père, et révèle avoir été victime d'agression sexuelle.

Jagmeet Singh a pris la plume pour raconter son parcours, revenant notamment sur son enfance, passée à Scarborough et Windsor, en Ontario, et Saint-Jean (Terre-Neuve-et-Labrador). Une enfance aux antipodes de l'insouciance, jalonnée par de multiples épreuves, qu'il raconte, dit-il, pour aider ceux qui ont vécu des expériences similaires.

Ce fils d'immigrants du Pendjab, en Inde, revient notamment sur les épisodes de racisme dont il a été victime.

« C’était difficile pendant mon enfance à cause des différences. La couleur de ma peau, le fait que j’ai eu des cheveux longs – quelque chose que j’ai toujours – [...] mon nom : tout ça a créé des situations où j’ai fait face à beaucoup d’intimidation, aussi d’agressions », a-t-il expliqué au cours d'une entrevue à Midi info, sur les ondes d'ICI PREMIÈRE, dans la foulée d'un blitz médiatique consacré à son livre.

Pour l'aider à se défendre et bâtir sa confiance en lui, ses parents l'encouragent à se tourner vers le taekwondo, relate-t-il. Mais l'instructeur exploite rapidement son enthousiasme en lui proposant des cours spéciaux, pendant lesquels il abusera de lui, affirme-t-il. Il n'a alors que 10 ans.

J'étais un gamin, seulement un gamin effrayé et intimidé. Je voulais être plus grand. J'avais besoin d'être plus fort. M. N connaissait mes insécurités et mes aspirations, peut-être mieux que quiconque.

Jagmeet Singh, dans « Love & Courage »

« Quand c'est arrivé, je ne savais pas quoi penser. Je ressentais beaucoup de honte et de culpabilité, ce que je sais normal quand vous traversez quelque chose comme cela », s'est rappelé M. Singh au micro de CBC.

« J'ai porté la honte et la stigmatisation; je les ai enterrées profondément. Je ne l'ai dit à personne, et je me suis dit de ne pas penser à ce qui s'était passé. D'une certaine façon, je me suis empêché d'accepter la vérité », confie-t-il dans son livre, dont la version française n'est pas encore publiée.

Jagmeet Singh raconte aussi l'impact qu'a eu l'alcoolisme de son père, qu'il s'est résolu à chasser de la maison familiale. « C'était à moi de prendre la responsabilité en tant [qu'aîné]. J'ai pris cette décision pour protéger ma famille » de ce père qui les aimait, mais qui leur faisait du mal, a-t-il admis à Radio-Canada. « C‘était la décision la plus difficile de ma vie. »

Aider les autres

Son parcours a été l'un des moteurs de son engagement politique, a-t-il indiqué à Radio-Canada. « Ce n’est pas suffisant de seulement survivre [à une épreuve] ou surmonter les défis, il faut [...] aider les autres », soutient-il, disant mettre en pratique les enseignements de sa mère.

Ses expériences lui permettent de mieux comprendre les autres, pense-t-il.

J'ai vécu des choses que beaucoup de Canadiens, je crois, ont vécues : le sentiment de ne pas appartenir [à un groupe], le sentiment d'être victime, d'être blessé, d'être marginalisé.

Jagmeet Singh, en entrevue à CBC

Le week-end dernier, le premier ministre Trudeau a loué son témoignage, saluant « un récit puissant qu’il faut lire absolument ». « Votre courage de faire entendre votre voix contribuera à la lutte contre la stigmatisation. Grâce à vous, tant de gens sauront qu’ils ne sont pas seuls », a-t-il écrit sur Twitter.

Depuis son arrivée à la tête du NPD, Jagmeet Singh a parlé de l'importance de croire les victimes d'agressions sexuelles et a géré des allégations d'inconduite sexuelle au sein de son propre parti. Sous sa gouverne, le député de la Saskatchewan Erin Weir, qui a fait l'objet d'une enquête après avoir été visé par des plaintes de harcèlement envers du personnel féminin de son parti, a été expulsé du caucus.

Aujourd'hui âgé de 40 ans, Jagmeet Singh a été élu chef du NPD en octobre 2017, remportant un siège un an et demi plus tard. Il a fait son entrée aux Communes en mars dernier.

À six mois des élections, le NPD reste à la traîne dans les sondages, derrière les conservateurs et les libéraux.

Politique fédérale

Politique