•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une femme brutalisée retrouvée dans un cabanon

Un cabanon condamné.
La police de Windsor a restreint l'accès à un cabanon d'un lot abandonné sur Argyle, à Windsor. Photo: Radio-Canada / Rose St-Pierre
Radio-Canada

Les services policiers de Windsor confirment avoir trouvé une femme blessée dans une remise du lot abandonné au 1200 Argyle, où un feu a détruit plusieurs maisons cet automne.

Dans un communiqué, la police a confirmé que des agents sont arrivés sur les lieux jeudi vers 13 h et ont repéré une femme allongée dans un cabanon, blessée de façon visible.

L’enquête a permis de déterminer que la victime avait été trouvée par un citoyen et qu’un suspect de sexe masculin se trouvait toujours dans le secteur.

Les agents ont trouvé et arrêté un homme de 36 ans de Windsor qui est accusé de voies de fait graves.

La victime a été transportée à l’hôpital avec des blessures mettant sa vie en danger.

Afin de protéger l’identité de la victime, le nom de l’accusé ne sera pas divulgué.

La direction des crimes graves poursuit activement l’enquête, selon le communiqué de la police.

Témoignages des voisins

Une proche de la famille voisine du lieu où s’est commise l’agression s’est rendue sur les lieux aujourd’hui. Elle se dit découragée de constater qu’un nouveau drame se produise là où les flammes ont détruit la maison de ses parents en novembre.

Qu’est-ce qui aurait pu arriver de pire ?, confie Morgan, qui n’a pas voulu être identifiée par son nom de famille.

Selon elle, les propriétaires de la maison en rangée qui a brûlé auraient dû détruire les cabanons laissés à l’abandon, au même moment où ils ont détruit les maisons.

Brian St-Pierre, qui habite aussi dans les environs, dit avoir parlé avec la résidente qui a retrouvé la victime blessée. Selon M. St-Pierre, l’homme qui a été repéré dans le secteur puis arrêté souhaitait venir en aide à la victime.

Brian St-Pierre dit apercevoir fréquemment des personnes qui dorment et volent dans le secteur. Selon lui, il n’y a pas suffisamment de refuges pour les sans-abri à Windsor.

Windsor

Agression