•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une pièce de 1 $ pour commémorer les luttes de la communauté LGBTQ

Photo d'une pièce de monnaie où deux visages s'embrassent.
La nouvelle pièce de 1 $ de la Monnaie royale canadienne mettant en valeur la communauté gaie. Photo: La Presse canadienne / Tijana Martin
La Presse canadienne

La Monnaie royale canadienne a dévoilé mardi à Toronto une nouvelle pièce de un dollar commémorative pour souligner « 50 ans de progrès » vers l'égalité des droits pour les lesbiennes, les gais, les transgenres, les personnes allosexuelles et bispirituelles du pays.

La société d'État a indiqué que la nouvelle pièce rendait hommage à l'adoption par le Parlement d'une loi qui a instauré la dépénalisation de l'homosexualité au Canada.

Mais les historiens et les défenseurs des droits de la personne expriment leurs inquiétudes quant au message sous-jacent au nouveau huard, affirmant qu'il suggère à tort que l'égalité a été atteinte et en grande partie à la suite des actions du gouvernement fédéral.

Des protestataires tiennent des affiches dans les mains où on peut lire : « Non à 69 ».Des manifestants de la communauté LGBTQ en désaccord avec la nouvelle pièce, lors du point de presse de la Monnaie royale mardi. Photo : La Presse canadienne / Tijana Martin

Un groupe d'activistes et d'universitaires avait organisé une conférence de presse à proximité de l'événement de la Monnaie royale, afin de remettre en question les mythes entourant la réforme du Code pénal de 1969.

L'historien Tom Hooper de l'Université York, qui fait partie du groupe, a déclaré que les personnes de la communauté LGBTQ ont fait face à une criminalisation continue au cours des décennies qui ont suivi les modifications législatives.

Il a ajouté que la discrimination à l'encontre des personnes LGBTQ persiste aujourd'hui, soulignant que, par exemple, les personnes de couleur, trans et allosexuelles se heurtent toujours à des problèmes avec les forces de l'ordre et que les personnes vivant avec le VIH restent susceptibles de pénalisation.

La Monnaie aurait pu consulter des personnes qui connaissent cette histoire, mais elle ne l'a pas fait, a déploré M. Hooper, ajoutant qu'il espérait que la société d'État le ferait à l'avenir.

Il a reconnu qu'aucune campagne ne pouvait rivaliser avec environ trois millions de pièces, mais a déclaré que le projet alimentait au moins une conversation publique sur l'histoire de la communauté LGBTQ.

En tant qu'historien, j'espère informer le plus grand nombre de personnes possible au sujet de notre histoire. Donc, à certains égards, la pièce de monnaie offre cette occasion, a-t-il reconnu.

Le fédéral se défend

Le gouvernement canadien dit qu’il est impossible de consulter tout le monde en amont de la création d’une pièce de monnaie.

Ottawa reconnaît que la lutte pour l’égalité n’est pas terminée, mais considère que l’année 1969 doit être soulignée.

Depuis plus de 50 ans, les Canadiens se battent pour leur droit d'aimer, de se marier, de fonder une famille et de vivre ouvertement leur vie de la façon la plus authentique qui soit, a déclaré le ministre des Finances Bill Morneau. La pièce de monnaie comportant la mention égalité reconnaît leurs victoires, et elle nous encourage tous à bâtir un Canada meilleur et plus inclusif, parce que, comme la pièce elle-même, plus le Canada est inclusif, plus nous nous enrichissons tous.

Toronto

Communauté LGBTQ+