•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations : Saint-Raymond se croise les doigts

Une rivière circulant au centre-ville de Saint-Raymond
La municipalité de Saint-Raymond demeure aux aguets. Photo: Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc
Jean-François Nadeau

La municipalité de Saint-Raymond, dans la MRC de Portneuf, a réussi à éviter le pire pour l'instant. La crue de la rivière du Bras-du-Nord n'a pas causé de dommages majeurs. Toutefois, la présence d'un important couvert de glace, sur la rivière Sainte-Anne, menace toujours le centre-ville.

Le maire de Saint-Raymond, Daniel Dion, se croise les doigts.

« La rivière Sainte-Anne demeure sous haute surveillance parce qu'elle est encore remplie de glace au centre-ville. On a toujours aussi un train de glace sur la rivière Sainte-Anne, environ sept kilomètres en amont, qui est immobilisé », indique-t-il.

La météo est idéale pour le moment, avec du soleil et des températures clémentes le jour et près du point de congélation la nuit.

« Ça arrête de fondre pendant la nuit, ça nous aide. Ça fond juste la moitié du temps, alors ça ne fait pas trop d'apports d'eau dans la rivière. La glace se libère tranquillement. J'espère que le centre-ville sera libéré d'ici quelques jours », explique Daniel Dion.

Déversement

L'essentiel, c'est que la rivière puisse se libérer des glaces avant que les autres cours d'eau du bassin versant ne viennent se déverser dans la rivière Sainte-Anne.

« Les lacs sont encore gelés et ce sont de gros lacs et de grosses rivières dans le nord. Il y a 1500 kilomètres carrés qui vont se déverser dans la rivière. Si on est dégagés au centre-ville, peut-être qu'on va s'en tirer. C'est ce qu'on espère de tout coeur », affirme Daniel Dion.

D'ici là, les autorités appliquent quelques mesures préventives.

« On essaie de laisser les automobiles en dehors de la zone qui pourrait être inondée. Quand l'eau arrive, c'est presque comme un tsunami. L'eau monte vite avec une vague. On n'a pas le temps de déplacer les véhicules et c'est des grosses pertes », mentionne Daniel Dion.

Les mesures préventives à prendre seront réévaluées en fin de journée mardi.

Québec

Environnement