•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour en classe « le coeur déchiré » dans la région de Miramichi

Des chandelles allumées sur une table devant une grande photographie de la jeune femme. Elle est près de la côte et regarde la mer.

Une veillée à la chandelle a eu lieu à Baie-Sainte-Anne pour la jeune Cassie Lloyd.

Photo : Facebook

Radio-Canada

La reprise des classes après la mort accidentelle de quatre élèves dans la région de Miramichi, au Nouveau-Brunswick, a lieu dans la tristesse et la solidarité.

Dans la nuit de samedi à dimanche, la voiture dans laquelle circulaient les adolescents a quitté la route et est tombée dans des eaux profondes. Parmi les victimes, il y avait la jeune Cassie Lloyd, originaire du village d'Escuminac, près de Baie-Sainte-Anne. Elle a fréquenté l’École régionale de Baie Sainte-Anne jusqu’en neuvième année.

Cassie Lloyd

Cassie Lloyd, 17 ans, d'Escuminac.

Photo :  Facebook

La douleur est vive dans la communauté, explique la directrice adjointe de l’École régionale de Baie Sainte-Anne, Marise Savoie.

On s’entend bien que les coeurs sont encore bien déchirés. Les jeunes ont besoin de nous, de notre appui, et on va être à leur écoute. On leur prépare une collation santé avec l’équipe sur place. On leur donne la chance de s’exprimer, de préparer des cartes de condoléances aux autres écoles et à la famille. Ils vont certainement porter les couleurs des deux écoles touchées de près en signe de solidarité, indique Marise Savoie.

La direction de l’École régionale de Baie-Sainte-Anne, entre autres, a invité les élèves à porter mardi les couleurs des écoles secondaires que fréquentaient les quatre victimes, soit le vert et le jaune de l’École James M. Hill Memorial High, et le bourgogne et blanc de l’École North and South Esk Regional High.

Une veillée à la chandelle a eu lieu à Baie-Sainte-Anne, lundi soir, pour la jeune Cassie Lloyd. Les participants ont été invités à écrire un mot sur un drap blanc qui sera remis à la famille.

C’était très émouvant avec la famille qui était aussi présente et qui a tellement apprécié qu’on rende hommage à leur petite fille [...] Le message [c’était] que leur fille était et sera toujours aimée, qu’on ne va jamais l’oublier et qu’elle a laissé sa marque auprès des jeunes de notre communauté, affirme Marise Savoie.

Ce genre de rassemblement est le meilleur moyen d’aider les gens bouleversés par les événements, estime-t-elle. C’est certain qu’en organisant un rassemblement hier, ç’a beaucoup permis de faciliter, je pense, l’entrée de ce matin, dit-elle.

Avec des renseignements du Réveil Nouveau-Brunswick

Nouveau-Brunswick

Engagement communautaire