•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le niveau du lac Saint-Pierre se stabilise, mais la rivière Mékinac inquiète

Dans un secteur rural, de l'Eau inonde ce qui était une rue. Un camion de l'armée est stationné devant des maisons.

L'armée était toujours présente pour distribuer des sacs de sable et aider les sinistrés, lundi, à Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada / Catherine Bouchard

Radio-Canada

Même si le niveau de l'eau a ralenti sa progression lundi sur le lac Saint-Pierre, les autorités demeurent aux aguets en Mauricie et au Centre-du-Québec.

Selon la sécurité civile, le niveau du lac Saint-Pierre a atteint 3,68 mètres, ce qui surpasse la marque de 3,54 mètres enregistrée en 2017.

Les vents plus faibles qu'il y a deux ans causent cependant moins de vagues et moins de dommages qu'à l'époque. L'eau pourrait cependant grimper d'un autre 20 centimètres d'ici jeudi, en raison de la pluie prévue à partir de mardi soir et de la fonte de neiges au nord de la Mauricie.

Lundi après-midi, Urgence Québec rapportait 240 résidences inondées en Maurice, dont 112 à Louiseville et 97 à Maskinongé. Les municipalités de Yamachiche et de Saint-Maurice en comptaient aussi sur leur territoire respectif.

À ce bilan s'ajoutent 290 résidences isolées par l'eau, dont 160 à Sainte-Anne-de-la-Pérade, 132 à Maskinongé et 91 à Louiseville. Yamachiche, Champlain, Saint-Étienne-des-Grès et Saint-Maurice figurent aussi sur la liste.

Au Centre-du-Québec, 102 résidences étaient inondées : 100 à Tingwick et 2 à Saint-Ferdinand. Au total, 34 personnes ont été évacuées : 12 à Victoriaville ; 8 à Saint-Ferdinand ; 8 à Drummondville ; 5 a Saint-Lucien ; et 1 à Inverness.

De plus, 130 résidences étaient isolées par l'eau, dont 111 à Bécancour. Saint-Lucien, Saint-Ferdinand et Lyster étaient aussi touchés.

Quant à elle, la Ville de Trois-Rivières a aussi rapporté, lundi matin, deux évacuations volontaires et une centaine de résidences isolées par l'eau.

Le ministre Champagne sur place

Le ministre canadien de l'Infrastructure et des Collectiviés, François-Philippe Champagne, s'est d'ailleurs rendu sur place lundi pour rencontrer des sinistrés et constater l'état de la situation.

Le ministre Champagne en a profité pour faire écho, quelques heures après le passage de la ministre Geneviève Guilbault dans la région, à la volonté du gouvernement provincial qui souhaite inciter certains sinistrés québécois à déménager.

Le travail de terrain se poursuit

À Nicolet, le Centre d'hébergement d'urgence accueillera son premier sinistré. Par pur hasard, la personne s'est manifesté peu après que la Ville eût annoncé la mise en veilleuse du centre aménagé depuis vendredi soir.

À Trois-Rives, les autorités sont en état d'alerte et surveillent étroitement la rivière Mékinac, qui menace le secteur Saint-Joseph-de-Mékinac.

Selon la municipalité et la Sécurité civile, la rivière Saint-Maurice n'inspirait aucune crainte en fin d'après-midi lundi.

Pour leur part, les 250 militaires déployés dans la région lundi ont pu prendre congé vers 17h, après une longue journée de travail à remplir et distribuer des sacs de sable.

Leur intervention devrait reprendre mardi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Conditions météorologiques