•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gratuité dans les musées : un intérêt mitigé pour les directions

Enseigne en haut d'une porte du Musée régional de Rimouski avec son nom inscrit sur la vitre.

Enseigne en haut d'une porte du Musée régional de Rimouski.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Laurence Gallant

Il y a un peu moins d'un an, les directions des musées du Québec apprenaient, plusieurs avec surprise, que le ministère de la Culture allait offrir un accès gratuit au public le premier dimanche du mois dans les institutions muséales. Dans l'Est-du-Québec, ce programme suscite parfois l'enthousiasme, mais aussi parfois des critiques de la part des organisations.

Plusieurs directions de musée dans l'Est-du-Québec ont refusé d'adhérer à la nouvelle mesure de Québec qui, depuis juin dernier, offre la gratuité une fois par mois dans les institutions muséales participantes.

Certaines organisations ont signifié qu’elles avaient eu peu de temps pour réagir lors de l’annonce du Ministère, et qu'elles manquaient toujours d'information, notamment sur les mesures de compensation concrètement mises en place par le gouvernement.

C’est le cas du Musée de la Gaspésie, à Gaspé, qui a décidé de se retirer du programme temporairement, en attendant d’avoir plus de renseignements de la part du Ministère.

Extérieur du musée.

Le Fonds du Musée de la Gaspésie reçoit des dons de la fondation communautaire Gaspésie-les-Îles.

Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

De son côté, la directrice du Musée régional de Rimouski, Francine Périnet, apprécie cette nouvelle gratuité et estime que les compensations ont été suffisantes dans la dernière année, mais elle croit toutefois que le Ministère aurait dû prendre davantage en compte les priorités des musées :

Il n’y a personne qui peut s'opposer à l'idée de [l’accès] gratuit au musée, mais ce qui est difficile, c'est d'insérer ça dans sa planification, et de réviser toutes ses priorités.

Francine Périnet, directrice du Musée régional de Rimouski


D'offrir un dimanche gratuit est allé à l'encontre des plans des différents musées, parce qu'il n'y a pas eu de consultation, parce que c'était un petit peu une décision de dernière minute, alors ça a pris tout le monde un peu par surprise, explique-t-elle.

Francine Périnet rappelle que le Musée régional de Rimouski, depuis quelques années, a voulu se tourner davantage vers la communauté et toucher certains publics plus spécifiques, qui ne correspondent pas nécessairement au public qui fréquente les musées le dimanche, même avec une entrée gratuite.

Un jeune public absorbé au musée

Le Musée régional de Rimouski souhaite renouveler son public

Photo : Radio-Canada

Selon elle, l'accessibilité pourrait être favorisée autrement que par la gratuité, comme en aidant l’organisation à développer des partenariats et des activités qui nourrissent le sentiment d'appartenance de la communauté envers le musée.

Accueil très positif à Pointe-au-Père

Le directeur général du Site historique maritime de la Pointe-au-Père, Serge Guay, estime pour sa part que cette mesure a été très profitable.

C'est une mesure qui fait venir des gens qui ne viendraient pas nécessairement.

Serge Guay, directeur général du Site historique maritime de la Pointe-au-Père

Le Ministère assumant les coûts de ces premiers dimanches du mois gratuits, les familles peuvent ainsi profiter d’une belle journée qui coûterait en temps normal plus de 60 $, estime le directeur.

Une famille d'Edmundston se fait prendre en photo près du sous-marin Onondaga à Rimouski.

Une famille d'Edmundston se fait prendre en photo près du sous-marin Onondaga à Rimouski.

Photo : Radio-Canada

Beaucoup plus de familles rimouskoises qu'à l'habitude ont fréquenté le musée et le sous-marin Onondaga lors des cinq dimanches gratuits offerts l'été dernier : selon Serge Guay, le taux d'achalandage d'origine rimouskoise a oscillé entre 19 % et 63 % lors de ces journées, comparativement à une moyenne annuelle de 7 %.

M. Guay dit lui aussi avoir été surpris par cette nouvelle mesure, mais il est loin de regretter d’avoir joué le jeu :

On s'est retournés de bord rapidement et on a embarqué dans cette stratégie-là de faire découvrir les musées du Québec. Ça a été très très profitable parce que pour les cinq dimanches, on a eu plus de 5500 visiteurs, donc on voit que les gens en ont profité, affirme-t-il.

Scaphandrier au Musée de la mer de Pointe-au-Père

Scaphandrier de la nouvelle exposition du Musée de la mer de Pointe-au-Père

Photo : Radio-Canada

Le Site historique maritime de la Pointe-au-Père a même enregistré un record d’achalandage, le premier dimanche du mois d'août, avec 1700 visiteurs, aux dires du directeur.

Pour nous, c'est très positif, parce que ça devient des ambassadeurs pour vraiment parler de nous.

Serge Guay, directeur général du Site historique maritime de la Pointe-au-Père

Les organisations muséales ignorent pour l'instant si la mesure sera reconduite cette année.

Le ministère de la Culture indique qu'il est actuellement en train d'évaluer l'efficacité de la mesure et que la gratuité se poursuivra telle quelle jusqu'à ce que les conclusions de l'analyse soient connues.

Bas-Saint-Laurent

Industrie culturelle