•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une bactérie mortelle confirmée dans un élevage du Bas-Saint-Laurent

De jeunes bovins dans une étable
De jeunes bovins dans une étable Photo: Radio-Canada / Catherine Poisson
Xavier Lacroix

Un cas de Salmonella Dublin, une des 2 500 souches de salmonelle, a été confirmé en avril dans un élevage du Bas-Saint-Laurent. Cette infection se retrouve dans les élevages bovins et peut être mortelle pour les veaux de moins de 3 mois.

Diagnostiquée pour la première fois au Québec en 2011 en raison d'importations d'animaux en provenance des États-Unis, la Salmonella Dublin peut avoir un impact important sur un troupeau.

Les symptômes reliés à cette bactérie sont des diarrhées sanguinolentes, de la fièvre, une perte d’appétit, des problèmes respiratoires, une diminution de la production laitière chez les bovins adultes et une mortalité subite chez les veaux.

Le Service vétérinaire des vallées du fleuve, spécialisé dans le traitement des gros animaux depuis 2010, souligne que les animaux contaminés par la Salmonella Dublin deviennent des porteurs asymptomatiques.

Ils vont excréter la bactérie, puis ils peuvent rester porteurs longtemps. Ça peut être très très difficile à traiter avec des antibiotiques en tant que tel

Agnès Poitras, vétérinaire au Service vétérinaire des vallées au fleuve

L'achat d'animaux vivants porteurs de la Salmonella Dublin est le principal facteur de contamination des élevages. La bactérie se transmet par le fumier, les mucus et la salive.

Transmissible à l'humain

Résistante aux antibiotiques, la Salmonella Dublin est en agent pathogène qui peut avoir plusieurs hôtes, dont l'humain.

La consommation de lait non pasteurisé ou de viande contaminée insuffisamment cuite peut transmettre cette forme de salmonelle aux consommateurs.

Toutefois, la pasteurisation et thermisation du lait ainsi que la cuisson de la viande détruisent la bactérie.

La contamination peut également être possible par un contact direct ou indirect avec des animaux malades.

Mesures préventives

Pour prévenir la propagation de la Salmonella Dublin, le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ) (Nouvelle fenêtre) recommande de respecter les normes de biosécurité suivantes :

  • Maintenir un accès restreint dans les bâtiments
  • Fournir des bottes jetables aux visiteurs
  • Inscrire chaque visite dans un registre
  • Prêter une grande attention aux achats d’animaux
  • Procéder au nettoyage et à la désinfection du matériel

C'est pas tout le monde qui vont respecter ces indications-là précise la vétérinaire Agnès Poitras. Quand Monsieur, Madame Tout-le-Monde a envie d'aller visiter (une ferme) [...] il faut que ces gens-là prennent le temps de bien respecter ces consignes parce que c'est comme ça qu'on peut, sans s'en rendre compte [...] propager cette maladie-là en particulier.

La majorité des maladies vont se propager par le fumier, alors si on prend la peine de bien se nettoyer et de bien se protéger, ça protège le troupeau qu'on va visiter en même temps

Agnès Poitras, vétérinaire au Service vétérinaire des vallées au fleuve

Aucun vaccin n’est actuellement disponible au Québec contre les infections à Salmonella Dublin chez les animaux.

Bas-Saint-Laurent

Agriculture