•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le marché immobilier au ralenti en Abitibi-Témiscamingue en ce début d'année 2019

Une pancarte de maison à vendre devant une maison blanche et brune.
Une maison à vendre à Rouyn-Noranda Photo: Radio-Canada / Emily Blais
Emily Blais

Alors que le mois de mars est en général bien occupé dans l'immobilier, il aura été plutôt tranquille cette année en Abitibi-Témiscamingue. Selon la Chambre immobilière de l'Abitibi-Témiscamingue, la température froide et les précipitations ont eu un rôle à jouer.

Le marché printanier débute au mois de février, c'est à ce moment que les personnes qui songent à déménager contactent les courtiers.

La base de données Centris indique une baisse du nombre de maisons vendues à Rouyn-Noranda, Val-d'Or et La Sarre lors du premier trimestre de 2019. La ville d'Amos et la MRC de Témiscamingue ont pour leur part connu une augmentation.

La valeur moyenne des maisons a diminué de 5 % au Témiscamingue pour se situer à 121 000 dollars.

Le prix moyen a augmenté Amos d'environ 191 000 $.

À Val-d'Or et Rouyn-Noranda, le prix moyen est de 234 000 $. C'est une légère hausse selon la base de données Centris .

« À vendre » plus longtemps

Le directeur général de la Chambre immobilière de l'Abitibi-Témiscamingue, Robert Brière, remarque également que les propriétés restent environ un mois de plus sur le marché de la Vallée-de-l'Or qu'à pareille date l'an passé.

Le délai moyen de vente est d'un peu plus de quatre mois.

Un homme avec une chemise à carreau assis à son bureau en souriant.Le directeur général de la Chambre immobilière de l'Abitibi-Témiscamingue, Robert Brière. Photo : Radio-Canada / Emily Blais

 Globalement les acheteurs ont un petit peu moins de choix, mais les maisons restent plus longtemps. Ça veut dire que les acheteurs prennent plus leur temps. Il y a quelques années on se rappelle, les acheteurs, s'ils visaient une propriété, s'ils la trouvaient intéressante fallait pas niaiser. Il fallait qu'ils se dépêchent et qu'ils fassent une offre d'achat dessus et ce n'était pas rare qu'on pouvait voir deux ou trois acheteurs sur la même propriété , explique-t-il.

En moyenne dans la région le prix moyen a connu une légère hausse. C'est notamment en raison de la vente de maison de 350 000 dollars et plus.

Il y a eu une augmentation de 300 % par rapport à l'année passée. Il y a eu 18 propriétés de 350 000 dollars et plus qui se sont vendues cette année dans les trois premiers mois seulement. L'année passée, il y en avait seulement eu six.

Robert Brière, Directeur général de la Chambre immobilière de l'Abitibi-Témiscamingue

Le nombre de propriétés sur le marché a également diminué.

 À titre d'exemple, à Rouyn-Noranda, les courtiers avaient inscrit 187 maisons, cette année 164 seulement. Du côté de la Vallée-de-l'Or, on voit l'inverse, il y a plus d'inscriptions cette année, 180. L'année passée 156. On peut prévoir qu'à la Vallée-de-l'Or le prochain trimestre, ça va bouger un petit peu plus , précise-t-il.

Robert Brière s'attend à une hausse du nombre de maisons vendues au cours du deuxième trimestre.

Abitibi–Témiscamingue

Immobilier