•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un sommet pour la rivière des Outaouais lundi prochain semblable à celui de mai 2017

Deux piétons traversent le pont des Chaudières vers Gatineau, alors que la rivière des Outaouais gronde.

Le niveau de la rivière des Outaouais continuera d'augmenter jusqu'au début de la semaine prochaine.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le niveau de la rivière des Outaouais pourrait atteindre un sommet au début de la semaine prochaine. Ce pic serait « autour des valeurs de mai 2017 », selon Manon Lalonde, ingénieure en chef de la Commission de planification de la régularisation de la rivière des Outaouais. « On voit des valeurs plus basses que mai 2017, mais c'est quand même des valeurs plus hautes que maintenant », précise-t-elle.

Ce que les gens situés entre Pointe-Gatineau et Masson-Angers ont vu le long de la rivière des Outaouais dans la dernière journée, c'était des conditions stables, note Mme Lalonde lundi.

Tout le monde a soufflé un peu et a pensé qu'il y avait une accalmie.

Manon Lalonde, ingénieure en chef, Commission de planification de la régularisation de la rivière des Outaouais

De telles conditions se maintiendront pendant quelques jours, mais le niveau des eaux remontera ensuite avant la fin de la semaine.

De la pluie est en effet attendue mardi et mercredi. La grande région de Gatineau n'en recevra pas de grandes quantités, mais la zone plus au nord du bassin versant pourrait encaisser de 15 à 50 mm.

Le long du tronçon entre le lac Coulonge et le lac Deschênes, les niveaux d'eau vont continuer d'augmenter et devraient dépasser les seuils d'inondation majeure à partir de mercredi, estime la Commission dans ses prévisions de lundi après-midi.

Le long du tronçon entre Ottawa-Gatineau et Grenville-Hawkesbury, les niveaux qui sont plutôt stables actuellement devraient augmenter plus rapidement plus tard cette semaine, ajoute l'organisme.

Les affluents comme les rivières Dumoine, Coulonge, Rouge et du Lièvre se gonfleront avant de se déverser dans la rivière des Outaouais.

Ça prend un peu de temps au ruissellement pour faire son chemin dans les rivières, précise Manon Lalonde, parfois jusqu'à 2-3 jours avant de se rendre ici, dans la partie inférieure de la rivière [des Outaouais].

La fonte de la neige s'ajoute aux précipitations

Aux précipitations s'ajoute la fonte du couvert de neige, qui est loin d'être teminée. Elle fait juste commencer dans la partie nord, confirme Mme Lalonde.

Elle est bien amorcée par contre dans la partie centrale du bassin. C'est pour ça qu'il y a beaucoup d'eau dans la rivière [des Outaouais], qu'on a des débits si forts. On est bien, bien au-dessus des normales, explique l'ingénieure en chef. Il va rester la partie nord où il y a encore beaucoup de neige.

Les réservoirs du bassin versant sont utilisés pour stocker l'eau de ruissellement et minimiser les répercussions liées aux inondations, ajoute la Commission.

Ailleurs en Outaouais et dans l'Est ontarien

La rivière des Outaouais devrait également atteindre lundi prochain un niveau maximal à Thurso, Grenville, Hawkesbury et Maniwaki, selon le Comité de régularisation de la rivière des Outaouais (CRRO).

Dans les trois cas, le niveau maximum prévu frôle le sommet de 2017, mais sans l'atteindre.

Ottawa-Gatineau

Conditions météorologiques