•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Industrie acéricole en Gaspésie : le bilan s'annonce meilleur qu’en 2018

L'érablière Côté Sucré est située tout près de la route 132.

Photo : Radio-Canada

Bruno Lelièvre
Brigitte Dubé

La saison des sucres bat son plein à l'érablière Côté Sucré, en Gaspésie, qui mise sur l'agrotourisme. Les conditions laissent présager de meilleurs rendements qu'en 2018, une saison à oublier pour les producteurs acéricoles de l'Est-du-Québec.

La nature se fait généreuse ces jours-ci pour Christine Côté, qui a démarré l’érablière en 2018.

La propriétaire de l'érablière Côté Sucré, Christine CôtéAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La propriétaire de l'érablière Côté Sucré, Christine Côté

Photo : Radio-Canada

Cette productrice originaire de la Montérégie et son conjoint ont investi plus de 2 millions de dollars pour développer cette industrie à Coin-du-Banc près de Percé.

Ça va bien. C'est bien commencé. Je regarde la météo et j'ai confiance qu'on va atteindre notre objectif cette année.

Christine Côté copropriétaire de l'érablière Côté Sucré

Le couple dispose de 20 000 entailles. On vise quatre livres à l'entaille donc 80 000 livres en termes de production, précise-t-elle.

Un enfant déguste la tire sur la neige.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La tire sur la neige : un plaisir sucré du printemps

Photo : Radio-Canada

Selon le président du Syndicat des producteurs acéricoles du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, Justin Plourde, le début de saison a été lent, mais depuis la mi-avril, les coulées sont généreuses. Pour ces raisons, le bilan de la saison sera comparable à une année normale.

2018 a été une année désastreuse et 2017, une année record.

Selon lui, il reste une grosse semaine au Bas-Saint-Laurent et un peu plus longtemps en Gaspésie. Pour eux, y’a pas de problème pour se rendre au début de mai, évalue-t-il. On annonce des jours de mauvais temps, ce qui va retarder l’arrivée des températures plus chaudes et prolonger la saison. Ça fait notre affaire.

Alliance avec le voisin

Des gens dégustent la tire sur la neige.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La tire sur la neige : une tradition très ancienne qui n'est pas près de disparaître... à moins que les changements climatiques ne viennent changer la donne.

Photo : Radio-Canada

Les propriétaires de l’érablière Côté Sucré ont noué alliance avec leur voisin, Jean-François Tapp du Camp de base Coin-du-Banc.

On comble l'un et l'autre un besoin, explique ce dernier. Nous, en avril, on avait très peu d'activités de plein air à offrir. Du côté de l'érablière, ils avaient beaucoup de demandes pour des repas. Ils n'ont pas de cuisine ni de salle à manger donc le partenariat s'est fait naturellement.

En 2018, les producteurs acéricoles avaient produit en moyenne un peu plus d'une livre de sirop d'érable par entaille. À sa deuxième année d'exploitation, l'érablière Côté Sucré devrait en produire quatre fois plus.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Économie