•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet immobilier critiqué à Halifax

Le quadrilatère compte pour le moment plusieurs maisons anciennes et un édifice d'appartements.

Si le projet est réalisé, un quadrilatère complet comprenant des dizaines de bâtiments disparaîtra pour faire place à quatre tours d'habitation.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un groupe de citoyens en Nouvelle-Écosse exprime des craintes au sujet d'un imposant projet de construction résidentielle proposé dans le quartier sud d'Halifax.

Des bâtiments à l'angle des rues Robie et Spring Garden pourraient être rasés pour faire place à quatre immeubles résidentiels, dont le plus imposant compterait 30 étages, juste à côté d'immeubles désignés historiques.

Un étudiant en architecture à l'Université Dalhousie, Hadrian Laing, veut fournir aux citoyens la meilleure illustration possible de cette transformation du quartier proposée par des promoteurs immobiliers.

Il a modélisé à l'échelle et imprimé en 3D une grande partie du quartier. Il aura fallu 62 heures au total pour imprimer les bâtiments un par un, souligne-t-il.

Les citoyens pourront voir les portes, les fenêtres des immeubles, explique M. Laing. Les gens pourront ainsi imaginer la taille du projet beaucoup plus facilement qu'en se fiant aux illustrations fournies par les promoteurs, selon lui.

Les citoyens réaliseront tout de suite comment la construction des quatre grandes tours pourrait les toucher, ajoute-t-il.

Plan rapproché des édifices formant la maquetteAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le groupe de citoyens a récemment dévoilé une maquette en trois dimensions pour illustrer l'ampleur du projet.

Photo : Radio-Canada

Certains comme Peggy Cameron, qui est membre du groupe de citoyens Development Options Halifax, s'inquiètent d'une augmentation rapide de la densité de la population dans le quartier. Il y avait peut-être 800 véhicules, alors beaucoup de congestion, dit-elle.

Mme Cameron et son groupe critiquent la façon dont la Municipalité régionale d’Halifax s'y prend pour consulter le public à propos de projets immobiliers. Ils espèrent que les autorités municipales s'inspirent de leur démarche.

C'est facile, nous voulons que la Ville avec cette technologie fasse les modèles ou les maquettes pour tous les développements dans notre région, affirme Peggy Cameron.

Le projet immobilier à l'angle des rues Spring Garden et Robie sera réexaminé au mois de mai par le comité consultatif sur le patrimoine culturel.

Le public pourra ensuite s'exprimer de nouveau devant le conseil régional.

Avec les renseignements d’Olivier Lefebvre

Nouvelle-Écosse

Politique municipale