•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des jeunes veulent encercler l'Assemblée nationale lundi, Jour de la Terre

L'Assemblée nationale du Québec, vue de l'extérieur, par une belle journée d'été.

Le collectif composé de 25 organisations environnementales, syndicales et citoyennes veut faire entendre la voix des jeunes, mais le grand public est le bienvenu.

Photo : Assemblée nationale du Québec / Claude Mathieu

La Presse canadienne

Le Jour de la Terre sera souligné lundi à Québec par des jeunes et des écologistes qui ont promis d'encercler l'Assemblée nationale à cette occasion.

Leur mobilisation symbolique vise à démontrer l'urgence climatique et à réclamer des gestes concrets de la part du gouvernement de François Legault.

Un collectif composé de 25 organisations environnementales, syndicales, citoyennes et surtout de groupes jeunesse, lance d'ailleurs un appel à la population pour participer à leur activité afin « d'arrêter de tourner en rond » dans la lutte aux changements climatiques, selon le slogan qu'elles ont mis de l'avant.

L'idée est de faire entendre la voix des jeunes, mais le grand public est le bienvenu, souligne Laura Bergamo, coordinatrice du collectif qui organise cette mobilisation.

Mais le 22 avril coïncide cette année avec le lundi de Pâques, ce qui signifie que les élus ne siègent pas à l'Assemblée nationale et qu'il n'y a pas de travaux parlementaires de la semaine. Si les élus n'entendront pas le message des jeunes sur place, Mme Bergamo est convaincue que le message se rendra jusqu'à eux dans leur circonscription.

« Lors de l'organisation de l'événement, nous étions conscients qu'il s'agissait d'un jour férié, mais l'idée était de tenir une action symbolique, et de rassembler plus de monde justement d'un peu partout de la province. » Le congé du lundi de Pâques leur a permis de mobiliser une dizaine autobus afin de permettre à bien des jeunes de s'y rendre à partir de Gatineau, Sherbrooke, Montréal, Trois-Rivières et du Saguenay.

Quelques personnalités ont d'ailleurs confirmé leur présence, dont le metteur en scène, militant écologiste et instigateur du Pacte pour la transition, Dominic Champagne, et l'ancien politicien Thomas Mulcair, selon Mme Bergmamo.

La porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, et le député péquiste de Jonquière, Sylvain Gaudreault, ont annoncé leur présence au cours de cette marche.

L'événement sera précédé par une grande marche qui s'amorcera à 13 h 00 à partir de l'intersection des rues Grande Allée et des Parlementaires, à proximité du parc de la Francophonie. Treize jeunes, âgés de 10 à 26 ans, vont prendre la parole devant l'Hôtel du Parlement du Québec.

L'arrivée et l'encerclement de l'Assemblée nationale sont prévus entre 15 h et 15 h 30, approximativement.

« Le collectif réclame des actions concrètes maintenant », en matière environnementale, reconnaît Mme Bergmamo, mais « ce sont les jeunes qui vont livrer leur message et leurs attentes face au gouvernement », précise-t-elle.

Pour les jeunes qui ne pourront être là, le regroupement avait prévu le coup en leur permettant d'envoyer leur message sur leur site internet ou bien en publiant leur message écrit ou par vidéo sur les réseaux sociaux en utilisant le mot-clic #22avril2019.

Environnement

Politique