•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des imams canadiens lancent un appel au vote pour les élections fédérales

Une mosquée à Windsor, en Ontario.

Des imams canadiens ont profité de leur prêche pour inviter les croyants à exercer leur droit de vote lors des prochaines élections fédérales.

Photo : CBC/Meg Roberts

Radio-Canada

Lors de sermons dans 69 mosquées partout au pays au cours du week-end, des imams ont lancé un appel coordonné pour inviter leur communauté à voter lors des prochaines élections fédérales prévues pour l'automne.

L’initiative est celle d’un groupe non partisan qui espère que la participation des Canadiens musulmans sera plus forte que lors des années précédentes.

« Comme croyants, nous avons chacun des responsabilités sociales sur lesquelles est fondée notre foi », a déclaré l’imam Faraz Rabbani du Bosnian Cultural Centre de Toronto. « Voter est l’une de ces responsabilités. »

Les sermons invitant au vote ont été prononcés dans cinq provinces différentes et en quatre langues.

Selon le groupe Canadian Muslim Vote, le nombre d’électeurs musulmans s’élèverait à 1,6 million. En 2015, le nombre total d’électeurs inscrits était de 25,9 millions.

Une élection importante

Historiquement, la communauté musulmane est l’une de celles qui participent le moins aux élections canadiennes. Selon un rapport publié en 2007 par Élections Canada, le taux de participation des électeurs musulmans lors du scrutin de 2000 était de 67 %, comparativement à 85 % pour les personnes s’identifiant comme juives, 82 % pour les catholiques et les protestants, et 78 % pour les hindous.

Pour certains électeurs musulmans, la prochaine élection est cruciale.

« Nous avons des partis politiques qui courtisent activement des racistes et des islamophobes, c’est important que nous nous engagions à combattre cela », juge Aziza Mohamed, une bénévole du groupe Canadian Muslim Vote.

Le sermon a également invité les électeurs à ne pas voter uniquement en fonction de leurs opinions personnelles, mais aussi en tenant compte de l’incidence qu’aura leur choix sur les communautés dans lesquelles ils vivent.

Avec les informations de CBC

Politique fédérale

Politique