•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les cinq centres de formation professionnelle des Rives-du-Saguenay pourraient fusionner

L'édifice de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay sur la rue Jacques-Cartier à Chicoutimi.

La Commission scolaire des Rives-du-Saguenay

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Radio-Canada a appris que la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay désire fusionner ses centres de formation professionnelle. Une décision qui provoque des inquiétudes au sein des conseils d'établissement.

Dans un document produit par la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, on évoque le fait que la formation professionnelle vit de nombreux changements comme une baisse du nombre d'élèves et une augmentation des demandes des entreprises pour de la formation.

Afin de faire face à cette situation, la commission veut regrouper ses cinq centres de formation professionnelle (CFP) afin qu'ils soient chapeautés par une seule direction.

Du côté des conseils d'établissement, on doute que la fusion soit une bonne option.

On pense que les solutions vont compliquer la situation justement parce que chaque fois qu'il va y avoir un projet à proposer, on va monter ça plus haut dans la structure administrative et vers des gens de moins en moins experts de la situation, parce qu'au lieu de devoir gérer quelques DEP de domaines assez similaires, ils vont devoir en gérer plus de 20, précise Pierrot Côté, représentant du conseil d'établissement du Centre de formation en équipement motorisé.

Un homme est en train de souder une pièce de métal.

Près de 1000 élèves et enseignants participeront au Défi des Maîtres.

Photo : Radio-Canada / Rosalie Dumais-Beaulieu

Il y a également des doutes quant à la capacité de bien gérer les différents centres de formation avec une seule direction. La Commission scolaire des Rives-du-Saguenay regroupe le CFP du Fjord, L'Oasis, Laure-Conan, le Centre de formation à distance et celui en équipement motorisé (CFEM).

On va être peut-être loin des décideurs. Je ne suis pas sûr que ça va améliorer les services aux étudiants. C'est notre grande inquiétude. Comment voulez-vous gérer Laure Conan, une école à la Baie pis une école à Sept-Îles Uashat avec les Autochtones. Juste les Autochtones, ça prendrait un adjoint à plein temps, explique de son côté Jean-Benoit Gagnon, président du conseil d'établissement du CPF du Fjord de Laure-Conan.

M. Côté soutient ne pas être opposé à tout changement, mais croit que le processus de consultation ne s'est pas fait de manière suffisamment démocratique.

Sûrement que des services peuvent être regroupés afin d'améliorer leur efficacité. Mais ça ne s'est pas fait dans une dynamique de consultation. On essaie de nous rentrer ça dans la gorge pis ça, ça ne passe pas ici.

Pierrot Côté, représentant du conseil d'établissement du Centre de formation en équipement motorisé

La Commission scolaire des Rives-du-Saguenay ne souhaitait pas commenter le dossier pour l'instant, puisque le plan doit être discuté mardi prochain. La présidente, Liz Gagné, devrait réagir mercredi.

D'après le reportage de Thomas Laberge

Saguenay–Lac-St-Jean

Éducation