•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Acheter des vêtements usagés, un choix environnemental

Vêtements usagés dans une friperie

Vêtements usagés dans une friperie

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'achat de vêtements dans des friperies et des magasins d'articles en consignation permet non seulement de faire des économies, mais aussi de contribuer à la sauvegarde de l'environnement.

Il s’agit ainsi de lutter contre la tendance à la « fast fashion », ou mode rapide, selon la propriétaire d'un magasin éphémère de seconde main à Winnipeg, Lynnette Regehr.

La mode rapide nous enjoint d’acheter beaucoup et maintenant, car demain la tendance aura changé.

Lynnette Regehr, propriétaire de la boutique Sustainably Styled

Depuis qu’elle a pris conscience des conséquences environnementales de cette mode pour la planète et pour ceux qui vivent près des lieux de productions, Lynnette Regehr a choisi de reporter ses choix vestimentaires vers des vêtements « pré-aimés ».

Lynette Regehr estime qu'il est important que les consommateurs sachent si leurs vêtements sont confectionnés de manière sûre, durable et équitable.

Selon des groupes environnementalistes, comme Greenpeace, les consommateurs achètent 400 % plus de vêtements aujourd’hui qu’il y a deux décennies.

L'Alliance des Nations Unies pour la mode durable soutient que ce secteur génère désormais entre 8 et 10 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, soit plus que l'ensemble des vols internationaux et du transport maritime combinés.

L’organisme international estime aussi qu’environ 7500 litres d’eau sont nécessaires pour la production d’une paire de jeans, soit l’équivalent de l’eau bue par un individu sur une période de sept années.

Avec des informations de Karen Pauls de CBC News

Manitoba

Modes de vie