•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Niveau de la rivière des Outaouais : « trop tôt pour dire qu'on est sortis d'affaires »

Le Quai-des-Légendes pendant la crue printanière de 2019.

Le Quai-des-Légendes pendant la crue printanière de 2019.

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Radio-Canada

Bien que le niveau de l'eau à Gatineau devait atteindre le maximum prévu dimanche, il est encore beaucoup trop tôt pour crier victoire, selon la Commission de planification de la régularisation de la rivière des Outaouais (CPRRO).

Les niveaux devraient se stabiliser en raison des précipitations moins importantes que prévu et les températures plus fraîches, ce qui fait en sorte que le ruissellement vers la rivière des Outaouais est plus faible que ce à quoi les autorités s'attendaient, d'après la CPRRO.

La hausse des niveaux a ralenti et on s'approche tout doucement de la pointe. Cependant, les niveaux vont demeurer quand même assez élevés, a affirmé l'ingénieure en chef de la commission, Manon Lalonde, en entrevue au Téléjournal.

Crue printanière : des prévisions revues à la baisse?

Nous prévoyons maintenant des niveaux un peu plus élevés qu’en avril 2017, mais bien en dessous de mai 2017, a également indiqué par courriel Mme Lalonde.

À titre indicatif, le niveau observé à la Marina de Hull, dimanche matin, était de 44,03 mètres et devait atteindre son maximum prévu de 44,10 mètres plus tard dimanche. En 2017, le niveau le plus élevé enregistré à cette station hydrométrique était de 45,20 mètres.

Si le niveau d'eau se stabilise à l'est de Gatineau, le pic n'est pas encore atteint à l'ouest. Entre le lac Coulonge et le lac Deschênes, les niveaux continuent à monter tout au long de la semaine, a expliqué Mme Lalonde.

Pour cette portion de la rivière des Outaouais, les niveaux d'eau pourraient atteindre ceux observés en avril 2017 dès vendredi.

La commission a d'ailleurs indiqué que les niveaux d’eau pourraient augmenter à nouveau selon les quantités de pluie reçues. Le ruissellement de la fonte des neiges risque également d'être amplifié par un mercure à la hausse, alors qu'Environnement Canada prévoit un maximum de 18 degrés Celsius lundi à Ottawa.

À ce point-ci, c'est encore trop tôt pour dire qu'on est sortis d'affaires, il faut rester vigilant, a déclaré l'ingénieure Manon Lalonde.

Correction :

Une version précédente de ce texte disait : La pointe devrait être semblable à celle de mai 2017 à la Marina de Hull, Thurso et Hawkesbury. Il aurait fallu lire que selon les prévisions de la Commissions de planification et de régularisation de la rivière des Outaouais, les niveaux d'eau seront un peu plus élevés qu'en avril 2017, mais en dessous de ceux du mois de mai.

Avec les informations de Martin Robert

Ottawa-Gatineau

Conditions météorologiques