•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois personnes sauvées grâce aux dons d’organes sur la Côte-Nord l’an passé

Le toi dans le logo de Greffe-toi à nous est dans un coeur rouge transmis d'une main à une autre.

Logo de Greffe-toi à nous.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Alix-Anne Turcotti

En cette semaine nationale du don d'organes et de tissus, l'organisme de Sept-Îles Greffe-toi à nous mise sur la communication pour encourager la population à signer sa carte de donneur et peut être ainsi sauver d'autres vies. En 2018, huit personnes étaient en attente d'une greffe sur la Côte-Nord et trois d'entre elles ont reçu une transplantation.

La période de Pâques, synonyme de rassemblements en famille, est propice à la discussion sur le sujet, estime le président de l’organisme Dave Clements.

Le président de l’organise Greffe-toi à nous, Dave Clements et sa sœur, Maryse Clements qui a reçu une greffe de cœur en 2013.

Le bonheur de poursuivre sa vie grâce à un don d'organe.

Photo : Radio-Canada / Louis Garneau

C'est important d'en parler, c'est sûr que le don d'organes ça sauve des vies. Nous, on invite aussi la population à signer la carte d'assurance maladie.

Dave Clements, président de l'organisme Greffe-toi à nous

Le directeur général de Transplant Québec, Louis Beaulieu, précise par voie de communiqué qu’une personne qui fait don de ses organes peut sauver jusqu’à huit vies, tandis que le don de tissus peut redonner la santé à 20 autres personnes :

Les centaines de personnes transplantées chaque année sont la preuve vivante que le don d'organes permet une seconde chance à la vie, ajoute-t-il.

Une aide en région éloignée

En plus de promouvoir l’importance du don d’organes, l’organisme Greffe-toi à nous accompagne moralement et financièrement les personnes en attente d’une greffe ou ayant reçu une transplantation et qui doivent se déplacer à l’extérieur de la région.

L’association apporte aussi son soutien aux proches des patients. Ce n'est pas tout le monde qui a des assurances, ce n'est pas tout le monde qui peut se libérer, souligne Dave Clements.

La semaine nationale du don d’organes et de tissus se poursuit jusqu’au samedi 27 avril.

Côte-Nord

Maladie