•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations : les eaux du fleuve Saint-Jean s'avancent dans certaines municipalités

Radio-Canada

Le fleuve Saint-Jean au Nouveau-Brunswick commence à déborder dans plusieurs municipalités. L'Organisation des mesures d'urgence, les Forces canadiennes et les autorités locales sont sur le qui-vive.

Le point d’inondation est dépassé ou va bientôt être dépassé, selon le gouvernement provincial, dans les régions suivantes : Clair/Fort Kent, Saint-Hilaire, Edmundston, Fredericton, Maugerville, Jemseg et Sheffield-Lakeville Corner.

Les résidents doivent savoir qu’ils ne sont pas seuls en ces temps difficiles. Les résidents touchés ne doivent pas hésiter à demander de l'aide et de prendre les mesures nécessaires, en toute sécurité, pour protéger leur famille et leurs biens, affirme le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs.

Les responsables provinciaux ont confirmé qu'il n'y avait pas encore d'évacuation obligatoire, mais certains résidents ont volontairement quitté leur domicile.

L'importance des dégâts reste incertaine, mais les responsables ont confirmé dimanche que des sous-sols ont été inondés à Fredericton. Jusqu'à 200 maisons ont été touchées par la montée des eaux dans ce secteur.

À Fredericton, le niveau du fleuve a dépassé le seuil de 8 m, indiquent les autorités municipales, alors que le point d’inondation est à 6,5 m. La crue des eaux touche 35 rues, dimanche après-midi.

Une route entièrement inondéeAgrandir l’image

Le fleuve Saint-Jean déborde sur quelques dizaines de rues à Fredericton.

Photo : Radio-Canada / Marielle Guimond

Les eaux à Fredericton devraient se stabiliser pour les deux prochains jours avant de commencer à baisser lentement, estime le ministère de l’Environnement des Gouvernements locaux.

Les trois stationnements situés derrière l’hôtel de ville, la bibliothèque et l'édifice de la Légion, notamment, sont tous fermés.

Une dizaine de personnes remplissent des sacs et les déposent dans des camionnettes pour les transporter.Agrandir l’image

Des résidents de Fredericton préparent des sacs de sable pour protéger leur propriété de la montée des eaux.

Photo : Radio-Canada / Michèle Brideau

Des résidents qui voient les eaux s’avancer à Fredericton retiennent leur souffle.

On est curieux de voir les dommages, voir ce que la rivière a fait avec la pluie hier. On a eu beaucoup de pluie hier. La pluie était vraiment forte. [...] J’espère que ça va rester de même ou moins. J’espère que la rivière va baisser un peu. Ça va prendre au moins une semaine pour la rivière qui va baisser, affirme un résident de Fredericton, Marc Daigle.

Dans le nord-ouest de la province, l’embâcle qui s’était formé sur le fleuve à la hauteur d’Edmundston a fait craindre le pire vendredi, mais il a finalement cédé.

Le départ de l'embâcle sur le fleuve Saint-Jean dans la nuit de vendredi à samedi a permis de baisser de beaucoup la pression et d'évacuer l'eau des tributaires. La pluie d'aujourd'hui et le temps doux peuvent toutefois faire augmenter les niveaux de nouveau, surtout qu'il y a encore beaucoup de neige à fondre.Nous continuons de surveiller de près la situation et nos équipes sont toutes sur un pied d'alerte, affirme la Ville d'Edmundston dans un communiqué publié dimanche.

À Maugerville, le pont Burton est fermé.

Des routes fermées par les eaux

Environ 55 routes dans la province sont touchées par les inondations, dimanche midi, dont 36 qui sont fermées ou partiellement fermées, indique le directeur des opérations au ministère des Transports et de l’Infrastructure, Ahmed Dassouki.

Une liste récente des routes qui ont été fermées est disponible en ligne (Nouvelle fenêtre).

Les autorités demandent aux automobilistes de ne pas contourner les barricades installées sur les routes fermées, car les eaux peuvent dissimuler des trous ou des débris même si elles ont l'air peu profondes.

L’Organisation des mesures d’urgence du Nouveau-Brunswick (OMU) surveille aussi d'autres cours d'eau, notamment les rivières Restigouche, Middle et Tétagouche. Le niveau de leurs eaux est élevé, et les conséquences des embâcles sur les résidences et routes de ces régions commencent à se faire sentir.

Les militaires à l'oeuvre dans des collectivités touchées

Les Forces armées canadiennes aident certaines collectivités touchées par les inondations.

Un groupe de soldats remplit des sacs avec du sableAgrandir l’image

Des militaires canadiens prêtent main-forte aux autorités locales pour remplir des sacs de sable, informer les citoyens au porte-à-porte et les aider à évacuer les lieux au besoin.

Photo : Twitter/@JTFA_FOIA

Hier, on a eu 30 soldats qui étaient sur le terrain. Ils ont aidé à remplir des sacs de sable. C’était à Maugerville. Aujourd’hui, on a quatre pelotons dans quatre des cinq régions identifiées par l’OMU. Ils travaillent encore sur remplir des sacs de sable. Aussi, ils ont fait [...] du porte-à-porte pour vérifier que les personnes qui habitent dans les régions qui ont été inondées [se portent] tout à fait bien. Aussi, ils ont commencé à aider d’autres personnes à distribuer des choses comme de l’eau pour assurer que les personnes qui restent sont bien, explique le lieutenant-colonel Sean French.

Le gouvernement demande aux riverains de signaler les embâcles qui se forment sur les cours d’eau en composant le 1-800-561-4034.

Les autorités recommandent aux sinistrés de demander l'aide de la Croix-Rouge en cas de besoin, notamment pour trouver un logement temporaire s'ils évacuent leur demeure.

La Croix-Rouge a d’ailleurs invité les riverains à étudier d’avance leurs options de logement au cas où ils devraient évacuer rapidement leur résidence. Les citoyens de ces zones devraient avoir à leur portée une trousse d’urgence contenant le nécessaire pour 72 heures dans l'éventualité de crues plus importantes que prévu.

Avec des renseignements de Michèle Brideau, et de Sarah Morin de CBC

Nouveau-Brunswick

Incidents et catastrophes naturelles