•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une conseillère municipale veut une action en justice contre les organisateurs du 4/20

Une foule immense devant une scène profite du 4/20 au bord de l'eau sur la plage Sunset sous un ciel dégagé.

Une foule immense profite du 4/20 sur la plage Sunset à Vancouver.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

Alors que le 4/20 se déroule samedi sur la plage Sunset, une conseillère municipale de Vancouver, Melissa De Genova, estime que la Ville devrait poursuivre les organisateurs de cette fête du cannabis afin de récupérer les fonds qu'elle dépense chaque année pour nettoyer et protéger le site.

Elle a déposé une motion devant le conseil municipal qui en débattra mardi.

« Je n'en parlerais pas autant si les organisateurs acceptaient de payer les coûts de la Ville, mais au lieu de cela, ils amènent Cypress Hill [un groupe de hip-hop californien] dont ils font l'annonce deux semaines avant l'évènement », dit la conseillère.

Tout comme l’année dernière, les organisateurs du 4/20 n’ont pas obtenu de permis pour organiser cette grande fête qui a réuni environ 40 000 personnes le 20 avril 2018. La Ville leur avait alors envoyé une facture de 230 000 $ pour couvrir les salaires des policiers et des pompiers, sans oublier les équipes de nettoyage et les remises en état des pelouses.

La Ville n’autorise pas le 4/20, car il est interdit de fumer dans les parcs municipaux.

Le rassemblement est le premier depuis la légalisation du cannabis récréatif au Canada le 17 octobre. Le cannabis thérapeutique est légal au pays depuis 2001.

D'après des informations de Nora Chabib

Colombie-Britannique et Yukon

Cannabis