•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le « zéro déchet » crée un engouement pour la cire d'abeille

Un tissu wrap à la cire d'abeille posé sur une tasse.

Pour éviter l'utilisation de film plastique, il est possible de fabriquer un emballage alimentaire, réutilisable, fait à partir de cire d'abeille.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Émélie Rivard-Boudreau

L'engouement pour le mode de vie zéro déchet a fait croître considérablement la demande pour la cire d'abeille. De nombreux adeptes du mouvement utilisent cette matière pour fabriquer leurs propres produits d'hygiène ou des emballages pour aliments. Le phénomène a atteint l'Abitibi-Témiscamingue.

Chez AKI épicerie zéro déchet de Val-d'Or, les emballages alimentaires à base de coton et de cire d'abeille, connus aussi sous le nom de bee wraps, sont en forte demande, constate la copropriétaire Jolyane Luneau.

Ils sont faits pour remplacer le saran wrap, qui est fait de plastique et utilisable une seule fois. C'est en grande demande. Nous avons fait plusieurs commandes depuis qu'on est ouverts, malgré que ça fait juste six semaines qu'on est ouverts.

Emballage réutilisable fait à base de cire d'abeille.

Emballage réutilisable fait à base de cire d'abeille.

Photo : Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau

Les bricoleurs confectionnent eux-mêmes leur emballage avec de la cire d'abeille...mais aussi une panoplie d'autres produits.

Depuis janvier, on retrouve des petites pastilles de cire d'abeille à l'atelier-boutique Entretemps de Val-d'Or.

J'en ai beaucoup qui viennent pour des baumes à lèvres et pour la fabrication de crèmes pour le corps, remarque la propriétaire, Amélie Therrien.

Cire d'abeille vendue en petites pastilles

Cire d'abeille vendue en petites pastilles

Photo : Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau

Même chez les apiculteurs

L'effet se fait donc sentir jusque chez les apiculteurs de la région. Sur les réseaux sociaux, l'entreprise Miel Abitemis fait la promotion de sa cire pour les adeptes du mode de vie zéro déchet.

La Miellerie La Grande Ourse vend aussi sa cire en bloc. Le copropriétaire, David Ouellet, constate un engouement sans précédent pour le produit.

Je dirais que j'ai dix fois plus de monde qui vient ici acheter de la cire que l'année passée.

David Ouellet, copropriétaire de la Miellerie La Grande Ourse

Contrairement à d'autres apiculteurs du Québec, David Ouellet n'a pas l'intention de produire lui-même des emballages alimentaires réutilisables. Par contre, il chérit l'idée que quelqu'un de sa région puisse prendre l'initiative en main. De son côté, il se chargera de fournir la cire.

Abitibi–Témiscamingue

Environnement