•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Présence de faucons pèlerins à proximité des parois d'escalade à Saguenay

Un faucon pèlerin perché sur une roche

Un faucon pèlerin

Photo : iStock / hstiver

Radio-Canada

Des grimpeurs ont observé des faucons pèlerins sur un site d'escalade à Chicoutimi-Nord, avec un possible nid sur l'une des parois rocheuses. Une situation de plus en plus fréquente à travers la province, car les naissances de fauconneaux sont en augmentation.

Un couple de faucons pèlerins a été aperçu proche des parois qui s'étendent sur les berges du Saguenay, alors que des grimpeurs commençaient la saison d'escalade sur roche.

Cette observation est de plus en plus fréquente pour les adeptes d'escalade.

C'est Aurore Fayard, une habituée du secteur, qui a signalé la présence de ces oiseaux de proie.

Fin mars début avril, il y avait un couple de faucons qui était présent sur la falaise vers 18 h et puis je les ai revus la semaine dernière, au même endroit.

Aurore Fayard, grimpeuse

Les faucons pèlerins peuvent être stressés lorsqu'ils nichent. Dans le but de préserver l'espèce, le Club de montagne du Saguenay a déjà avisé les grimpeurs d'éviter ce qu'ils appellent « le sommet du Forum », pour ne pas les déranger.

Ne pas grimper, ça serait le mieux, ne pas grimper quand on voit qu'il y a un oiseau qui peut être agressif, ça peut aller jusqu'à l'agressivité. Dès que l'on voit ce genre de comportement, il vaut mieux s'écarter, aller grimper plus loin et attendre la fin de la nidification. Par contre, ça peut être compliqué, car ça peut durer jusqu'à mi-août, indique Aurore Fayard.

La Fédération québécoise de montagne et d'escalade (FQME) travaille en collaboration avec le ministère de la Faune afin de répertorier les lieux qui accueillent les faucons pèlerins.

En 2017, l'espèce avait été observée sur sept sites d'escalade différents alors qu'en 2018, on dénombrait 11 sites à travers la province.

On voit vraiment que la réhabilitation du faucon va vraiment très bien au Québec, il y a plusieurs falaises où on n’avait jamais observé de faucons où maintenant on peut en observer.

Alexis Beaudet-Roy, directeur des sites pour la FQME

L'important c'est qu'on puisse protéger la période de l'élevage, après que les oeufs soient éclos. Lorsque les parents commencent à amener la nourriture au nid là c'est très important de fermer une zone, et la zone qui doit être fermée, c'est là où les sons peuvent déranger, ajoute M. Beaudet-Roy.

L'objectif de la Fédération québécoise de montagne et d'escalade est de concilier la cohabitation entre les grimpeurs et les faucons pèlerins pour que la courbe de naissance des fauconneaux continue de grandir.

D'après le reportage de Flavie Villeneuve

Saguenay–Lac-St-Jean

Protection des espèces