•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations : Saint-Raymond craint toujours une débâcle

Des citoyens en bordure de la rivière Sainte-Anne, à Portneuf.

Des citoyens en bordure de la rivière Sainte-Anne, à Portneuf.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La « catastrophe » évoquée par le maire de Saint-Raymond, dans Portneuf, n'a pas encore eu lieu, mais les autorités sont toujours sur le qui-vive, craignant une débâcle de la rivière Sainte-Anne.

Un embâcle a cédé plus tôt ce matin en amont de la municipalité, faisant craindre une vague qui déferlerait dans les zones habitées.

« Un embâcle a cédé un peu après 11 h. Les autorités municipales s’attendent à une vague vers la mi-journée. D’ici [le début de l’après-midi], on va savoir si ça va passer ou si ça va déborder », indiquait le maire de Saint-Raymond, Daniel Dion.

À 16 h, cette première frousse était écartée. Mais les amoncellements de glaces, toujours présentes en abondance, pourraient créer de nouveaux embâcles sur la rivière.

« Si ces morceaux de glace bouchent nos chenaux qu’on a fait, l’eau n’aura plus de place où passer. C’est là que ça déborde », ajoutait M. Dion.

Des travaux ont été effectués dans la rivière à l'aide d'une pelle mécanique de type amphibie dans les derniers jours. Saint-Raymond a subi deux coups d'eau majeurs en 2014 et 2012.

« Ne prenez aucun risque », dit Guilbault

De passage à Saint-Raymond samedi matin, la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault a lancé un appel à la prudence aux riverains touchés par la crue des eaux.

« Faites preuve d’une extrême prudence et d’une extrême vigilance. Ne prenez aucun risque inutile, s’il-vous-plaît. Suivez les consignes de vos autorités locales », a-t-elle déclaré.

La ministre a profité de l'occasion pour saluer le travail de préparation des autorités locales, dont les municipalités et les services d'urgence.

Québec

Accidents et catastrophes