•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De possibles infiltrations d'eau dans des résidences à Drummondville

La rivière Saint-François à Drummondville, lors des crues du printemps en 2018. On aperçoit qu'il y a encore de la glace sur la rivière.

La rivière Saint-François à Drummondville, lors des crues du printemps en 2018

Photo : Radio-Canada / Jean-François Dumas

Radio-Canada

Le niveau de la rivière Saint-Germain est tellement monté au cours des dernières heures que l'eau pourrait infiltrer des sous-sols, a prévenu samedi matin la Ville de Drummondville.

C'est le secteur de la Volière qui risque le plus d'être touché. Pour l'instant, le niveau d'eau de la rivière (3,34 m) n'a pas atteint le seuil critique de 2017 (3,51 m).

Les résidents doivent néanmoins rester prudents et surveiller les infiltrations d'eau, préviennent les autorités.

Si les citoyens ont déjà fait un entretien sur leur clapet antiretour dans le drain de la maison, c'est un bon début. Après ça, c'est de veiller pour voir s'il y a de l'eau qui monte dans le sous-sol et voir à déplacer les meubles vers le haut de la maison, conseille le chef de division du Service de sécurité incendie et sécurité civile de Drummondville, Andrew Barr, également coordonnateur adjoint à la sécurité civile.

En cas d'infiltration, il ne faut pas non plus oublier d'éteindre l'électricité dans le sous-sol, ajoute-t-il.

En préalerte

Le niveau de la rivière Saint-François est maintenant à la hausse, à tel point que les autorités ont émis une alerte pour le secteur du Bec du canard, particulièrement le long du chemin de la Longue Pointe.

Les équipes de surveillance continuent de veiller au grain, mais demandent aux citoyens de se préparer à évacuer.

Même si la pluie devrait cesser en journée, le niveau et le débit de la rivière pourraient continuer à monter, évalue la Sécurité civile.

Heureusement, depuis une semaine, une semaine et demie, il ne reste plus de glace entre ici et Sherbrooke. Sur le bon côté des choses, on peut dire qu'il n'y pas de risque d'embâcles qui vont faire des refoulements en amont, ça laisse circuler l'eau librement à travers la ville, souligne M. Barr.

En cas de débordement, les résidents sont invités à contacter la Ville.

Estrie

Conditions météorologiques