•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prévention : quoi faire ou ne pas faire en cas d’inondation, selon le CISSS de l’Outaouais

Un homme est penché au-dessus de sacs de sable dans la cour d'une maison

Un homme remplit des sacs de sable devant une maison en zone inondable.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

En pleine période de crue printanière, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais tient à rappeler aux citoyens certaines mesures de précaution afin de prévenir des problèmes de santé liés à une inondation.

Électrocution

Le CISSS de l’Outaouais insiste sur l’importance de couper le courant en ayant les pieds secs. Si l’eau est déjà présente dans votre domicile, consultez Hydro-Québec. Également, avant de remettre en fonction le courant, il est nécessaire de faire vérifier l’installation électrique par des spécialistes.

Consommation de l’eau

Pour éviter les maladies, toute eau qui provient d’un puits individuel et qui semble normale devrait être bouillie au moins une minute à gros bouillons avant de pouvoir être bue, de servir pour la préparation des aliments ou pour le brossage des dents. Si votre eau est trouble ou présente une forte odeur, utilisez l’eau embouteillée.

Si votre eau potable provient d’un réseau municipal, suivez les directives de la municipalité ou de l’exploitant, ajoute le CISSS de l’Outaouais.

Intoxication au monoxyde de carbone

Les appareils à combustion conçus pour l’extérieur, tels que les pompes, les génératrices ou les barbecues, ne devraient jamais être utilisés à l’intérieur, puisqu’une intoxication au monoxyde carbone est possible. Si vous prévoyez utiliser ces appareils, il est suggéré de vous munir d’un avertisseur de monoxyde de carbone à pile.

Le monoxyde de carbone est un gaz toxique, inodore et incolore. Une intoxication peut survenir en quelques minutes seulement, précise le CISSS de l’Outaouais.

Maux de têtes, étourdissement, nausées, vomissements et fatigue sont les premiers symptômes d’une intoxication. En cas de symptômes, il faut quitter immédiatement les lieux et appeler le 911. Une intoxication plus importante peut causer des évanouissements et même la mort.

Le CISSS de l’Outaouais suggère d’aérer complètement l’endroit où une grande quantité de monoxyde de carbone a été constatée, et de ne pas réintégrer les lieux avant d’avoir reçu l’avis des premiers répondants.

Substances chimiques

Le CISSS de l’Outaouais recommande de mettre à l’abri les substances chimiques telles que les produits ménagers, les bidons d’essence ou les résidus d’huile usagée.

Davantage de renseignements sont disponibles sur le site Web du CISSS de l’Outaouais (Nouvelle fenêtre) et le site web d’Urgence Québec (Nouvelle fenêtre).

Ottawa-Gatineau

Santé publique