•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des clowns thérapeutiques font renaître l’étincelle de jeunesse

Les clowns thérapeutiques en action
Claude Bouchard

Retrouver sa jeunesse l'espace d'une danse, la parole avec une chanson d'époque ou tout simplement le sourire en ayant une visite toute particulière : c'est ce qui se produit lors du passage des comédiens de Clowns thérapeutiques Saguenay. L'animatrice du TJ Extra, Julie Larouche, a eu la chance d'accompagner les comédiennes lors d'une visite au CHSLD de la Colline.

L’organisme a été fondé en 2007 et oeuvre principalement en pédiatrie et auprès des personnes qui vivent en centre d’hébergement et de soins de longue durée.

Pour la cofondatrice, Josée Gagnon, il était important de trouver un costume sobre. Son personnage, Dre Lily Fleur Depeau, porte une robe aux allures rétro.

Le but, c’est vraiment de pouvoir créer la réminiscence des souvenirs quand ils nous voient avec nos costumes.

Josée Gagnon, directrice générale de Clowns thérapeutiques Saguenay
Deux femmes sont habillées en clown rétro. Mélanie Potvin et Josée Gagnon dans leurs costumes d'époque. Photo : Radio-Canada

Lors des interventions auprès des personnes âgées, les comédiens se concentrent sur les usagers qui ont des pertes sensorielles ou cognitives importantes, qui sont en dépression ou en fin de vie.

Il y a des gens qui sont ciblés. On ne va pas voir tout le monde. Tu sais, Mme Tremblay qui a 18 enfants, qui pète le feu et qui joue au bingo, on l’adore, mais ce n’est pas elle qu’on va voir, illustre Josée Gagnon.

Les clowns thérapeutiques peuvent compter sur la précieuse collaboration des éducateurs spécialisés pour cibler leurs actions.

Une personne, on sait qu’elle a du mal à s’adapter, elle vient d’arriver et c’est très difficile, explique Josée Gagnon. Nous, on va travailler là-dessus pour faire en sorte qu’elle se sente bien.

Lors du passage du TJ Extra, Fleurette Bouchard a eu la visite des clowns thérapeutiques.

Une dame habillée à l'ancienne et avec un nez de clown fait danser une dame en CHSLD.Josée Gagnon alias Dre Lily Fleur Depeau danse avec Fleurette Bouchard au CHSLD de la Colline Photo : Radio-Canada

Ces rencontres sont bénéfiques, affirme sa fille, Raymonde Munger, qui dit avoir parfois de la difficulté à entrer en communication avec sa mère.

Elle nous parle, mais pas plus que ça. Tandis que quand nos clowns thérapeutiques arrivent, pour elle, c’est comme un regain de vie. Elle est joyeuse et [...] elle danse, elle chante, elle associe vraiment le clown thérapeutique à la joie, à la joie de vivre, raconte-t-elle.

Un baume pour les comédiens

Les comédiens qui personnifient les clowns y trouvent également leur compte.

Ça m’apporte tellement! Si j’arrive dans un endroit et que je ne feel pas, je sors de là et c’est sûr que je vais super bien. On reçoit tellement d’amour.

Mélanie Potvin, comédienne

Quand on a fini, plus souvent qu’autrement, on est exaltés, on est heureux, on a le sentiment du devoir accompli, d’avoir fait quelque chose humainement, d’avoir changé quelque chose dans la vie de quelqu’un, conclut Josée Gagnon.

Clowns thérapeutiques Saguenay a tenu un gala d’humour mercredi dernier.

L’événement a permis de récolter 40 000 $ pour offrir des services aux enfants et aux personnes âgées.

Saguenay–Lac-St-Jean

Engagement communautaire