•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avocats, notaires, médecins... les coroners à temps partiel sont essentiels en région

Bureau de coroner
En Gaspésie, au Bas-Saint-Laurent ou sur la Côte-Nord, notamment, la population n'est pas assez nombreuse pour justifier l'embauche d'un coroner à temps plein. Photo: Radio-Canada / Daniel Coulombe
Radio-Canada

Le coroner en chef du Québec a nommé 23 nouveaux coroners à temps partiel la semaine dernière. Ils permettront de combler un manque d'effectifs dans plusieurs régions du Québec, notamment en Abitibi, sur la Côte-Nord, en Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine, en Mauricie et au Saguenay – Lac-Saint-Jean.

Le coroner en chef adjoint, Me Luc Malouin, rappelle qu’il y a deux sortes de coroners, les permanents et ceux qui sont à temps partiel.

Il y a environ 80 coroners à temps partiel au Québec. Ce sont des avocats, des notaires ou des médecins qui acceptent de donner du temps à la communauté, explique Me Malouin.

Un coroner doit être disponible en tout temps, sept jours sur sept, 24 heures sur 24, 365 jours par année. Dans les grands centres, où les besoins sont fréquents, plusieurs coroners se relaient. Mais en Gaspésie- Les Îles, sur la Côte-Nord ou au Bas-Saint-Laurent, il est impensable de demander à une seule personne d’être disponible en tout temps, mentionne le coroner. Il n’y a pas de travail pour l’occuper à temps plein. Il devrait être disponible 365 jours par année, jour et nuit, il n’aurait pas le droit de prendre des vacances.

coroner Le coroner régional a ouvert une enquête Photo : Radio-Canada

Pas facile de recruter

Selon Me Malouin, il n’est pas facile de recruter des gens qui ont de l’expérience et des aptitudes pour faire face à la mort. La personne doit être capable de dealer avec les familles des victimes, faire preuve d’empathie, être capable d’accomplir un travail exigeant, souligne-t-il.

Les coroners ne voient pas toujours des choses épouvantables, nuance-t-il. C’est plus au niveau humain où on doit s’habituer, composer avec la mort et les relations qu’on doit avoir avec les proches de cette personne-là.

Le coroner est le maître d’œuvre qui va diriger les experts impliqués dans un décès et va établir les circonstances de la mort.

Si le coroner constate qu’une situation problématique se reproduit, il peut faire des recommandations pour améliorer la vie des gens.

Le coroner est nommé à la suite d’un processus complexe. Les nouveaux coroners seront formés et suivis par un mentor.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Société