•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élan de solidarité à Gatineau pour la crue printanière

Des sacs oranges remplis de sable avec des bénévoles qui les remplissent

Des dizaines de bénévoles participent à une corvée de remplissage de sacs de sable à Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Marie-Ève Dusablon

Radio-Canada

Des centaines de bénévoles se sont succédé vendredi pendant la corvée de remplissage de sacs de sable qui s'est tenue à l'aréna Beaudry, à Gatineau, alors que des résidents ont aussi commencé à s'entraider par l'entremise des réseaux sociaux.

Plusieurs ont profité du congé pascal pour se déplacer en famille, armés de gants et de pelles, en signe de solidarité envers les résidents touchés par la crue des eaux.

Ce n’est pas tout le monde qui a la capacité de remplir des sacs de sable. On veut aider la communauté, tout simplement, explique Jean-François Legault, qui a emmené ses deux filles.

Ensemble, ils ont versé du sable dans des sacs, qui ont ensuite été transportés dans des camions vers des endroits stratégiques pour que les résidents des secteurs touchés puissent les ramasser.

Distribution des sacs de sable par la Ville de Gatineau

Secteur d'Aylmer : Parc Louis-Roy

Secteur de Gatineau :

  • Intersection des rues Cartier et des Rapides
  • Intersection des rues Saint-Louis et Moreau
  • Intersection des rues Saint-Antoine et de la Baie
  • Intersection des rues Saint-André et Saint-Paul
  • Intersection de la rue Campeau et du boulevard Hurtubise

Secteur de Masson-Angers : Intersection des chemins du Fer-à-Cheval et du Quai

En milieu d'après-midi, l’administration municipale a mentionné dans un communiqué que trois points de distribution de sacs de sable seraient ajoutés d’ici la fin de la journée, sans toutefois préciser leur emplacement.

Une seconde corvée de solidarité pour remplir des sacs de sable aura lieu le samedi 20 avril, de 10 h à 14 h à l’aréna Beaudry.

La Ville réévaluera constamment la situation en fonction du niveau de la rivière, selon Yves Melanson, responsable des communications.

Plus la rivière va monter, plus les besoins pour les sacs de sable seront grands. C’est pour cette raison que nous apprécions la présence des bénévoles.

Yves Melanson, responsable des communications à la Ville de Gatineau

Le souvenir des inondations du printemps 2017 est encore frais à la mémoire de nombreux bénévoles, qui avaient aussi contribué à l’effort citoyen il y a deux ans.

Un tas de sable autour duquel des gens remplissent des sacs oranges, à l'extérieur.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des gens remplissent des sacs de sable à Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Martin Robert

« Cette année, je pense qu’on est préparés un petit peu d’avance, donc à la place d’être dehors dans la pluie à faire des sacs qui sont peut-être un peu moins bien construits, on a la chance d’être à l’intérieur et de les faire un petit peu mieux. Il fait moins froid, c’est un peu plus agréable », souligne Sophie Lefebvre.

La Gatinoise ainsi que bon nombre de ses concitoyens ont avoué être un peu résignés devant la force de dame Nature.

La Ville publiera le décompte du nombre de sacs de sable et de bénévoles après la fin de la corvée, à 16 h.

Solidarité numérique

Des Gatinois ont aussi commencé à se serrer les coudes sur Facebook par l'entremise d'une page mise en ligne lors des inondations de 2017. Depuis les derniers jours, des dizaines de publications ont recommencé à animer le groupe rebaptisé Aide aux sinistrés des inondations de 2019, au plaisir de son administrateur, Jean-Philippe Roy.

En 2017, j’étais en arrêt de travail à cause d’une blessure. Je ne pouvais pas remplir des sacs de sable pour m’impliquer, a-t-il raconté, heureux de constater que l'élan de solidarité se poursuit deux ans plus tard.

C’est incroyable. Ç’a ouvert les yeux à bien des gens que, dans le fond, nous sommes tous humains.

Jean-Philippe Roy, administrateur du groupe Facebook Aide aux sinistrés des inondations de 2019

Ç’a déboulé en un centre d’aide, un point de ravitaillement pour les sinistrés et toutes sortes de choses [en 2017], a-t-il ajouté lors d'une entrevue à Sur le vif. Certains offrent des conseils, du temps, des ressources et de l'équipement pour aider les personnes plus vulnérables, tandis que d'autres demandent des informations pour protéger leur demeure.

Avec les informations de Marie-Ève DuSablon

Ottawa-Gatineau

Conditions météorologiques