•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Que diriez-vous de voter un samedi lors des prochaines élections provinciales?

Une machine pour voter.
Le vote électronique a fait son apparition dans les bureaux de vote de l'Ontario lors des dernières élections provinciales. Photo: La Presse canadienne / Chris Young
Jean-François Morissette

L'idée de voter un samedi est l'une des mesures recommandées par le directeur général des élections de l'Ontario dans son rapport sur le scrutin provincial de juin dernier. L'objectif de ce plan de « modernisation du processus électoral » est de faciliter le déroulement du vote et d'accroître le taux de participation.

Greg Essensa propose de modifier la Loi électorale ontarienne pour que le scrutin tombe une journée où les écoles, là où les électeurs se rendent souvent pour voter, soient fermées, donc la fin de semaine ou pendant les vacances scolaires.

Selon lui, un tel changement faciliterait l’accès aux écoles pour les électeurs et contribuerait à garantir la sécurité des enfants.

Selon Stéphanie Chouinard, politologue au Collège militaire royale du Canada, le changement du jour du vote peut toutefois s’avérer une solution à double tranchant.

Ça pourrait avoir des effets bénéfiques, puisque d’utiliser les écoles lorsque les élèves ne sont pas présents serait une mesure sécuritaire. [...] En contrepartie, les gens qui ont des familles ont des horaires très chargés durant les fins de semaine avec les activités sportives ou culturelles des enfants. Je ne suis pas certaine que ça augmenterait le taux de participation, souligne Mme Chouinard.

Stéphanie Chouinard dans les studios de Radio-Canada à SudburyStéphanie Chouinard, politologue au Collège militaire royal du Canada, à Kingston Photo : Radio-Canada / Patrick Wright

Cela dit, la mesure pourrait favoriser le processus démocratique, selon elle, puisque les enfants verraient leurs parents voter, ce qui les encouragerait à le faire plus tard.

Un calendrier électoral plus long

Le directeur général des élections de l'Ontario croit par ailleurs que la campagne électorale, qui est actuellement de 29 jours, est trop courte pour assurer une élection réussie qui répond aux besoins de la population ontarienne.

Il propose une campagne de 36 jours.

En 2018, Élections Ontario a dû faire face à d’importants problèmes logistiques, note-t-il dans son rapport, entre autres à cause du nombre accru de circonscriptions électorales et de la nécessité de préparer et de distribuer de plus grandes quantités de documents sur le terrain.

Devant ces difficultés, il estime qu’un calendrier prolongé donnerait le temps nécessaire, dès le déclenchement d’une élection, pour garantir une expérience de vote sans heurts à tous les électeurs.

Il recommande également de prolonger la période de vote par anticipation.

Près de 5,8 millions d’Ontariens ont exprimé leur droit de vote lors du dernier scrutin provincial. Le taux de participation était de 58 %.

Des pénalités

M. Essensa souhaite aussi que lui soit octroyé le pouvoir d’imposer des pénalités à des particuliers ou des regroupements ayant enfreint sciemment la Loi électorale ou la Loi sur le financement des élections.

Avec cette recommandation, il espère pouvoir mieux réguler la publicité en période électorale.

Cette initiative pourrait changer les choses, estime Stéphanie Chouinard. Toutefois, la politologue note qu’il est difficile pour le directeur général des élections de surveiller les publicités à l’ère des réseaux sociaux. Elle croit que plus de ressources devraient être allouées à son bureau afin d’y arriver.

De l'avis du directeur général des élections, le processus de modernisation qui avait été entamé lors du dernier scrutin provincial était nécessaire puisque le système électoral n’était plus viable. Avec ces suggestions, il souhaite pouvoir continuer sur cette lancée.

Le vote plus accessible

Une femme qui est devant une caméra et qui répond à des questions des journalistes. Andrea Horwath, chef du NPD de l'Ontario. Photo : Radio-Canada

Selon la chef de l’opposition officielle à Queen’s Park, Andrea Horwath, Élections Ontario doit continuer à déployer des efforts afin de rendre le vote plus accessible.

Au cours des dernières élections, nous avons vu de nombreuses barrières au vote [...]. Si ces mesures peuvent aider les électeurs à voter en plus grand nombre, ça va renforcer la démocratie, souligne-t-elle.

Politique provinciale

Politique