•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les coûts associés au Saaremaa pourraient s'élever à 45 millions

Des voitures qui sortent d'un bateau

Le Saaremaa

Photo : Société des traversiers du Québec

Catherine Poisson

Le traversier Saaremaa, acheté par la Société des traversiers du Québec (STQ) au coût de 39 millions de dollars, devra être rendu conforme aux normes canadiennes, ce qui risque de coûter de 5 à 6 millions supplémentaires, selon la STQ.

Le traversier se trouve actuellement en Allemagne et doit arriver à la mi-mai à Québec, où il faudra huit semaines pour le rendre conforme aux normes de navigation en eaux canadiennes.

Le coût de cette opération pourrait s'élever à 6 millions de dollars, selon ce qu'a affirmé jeudi le président-directeur général par intérim de la STQ, Stéphane Lafaut.

Les coûts sont présentement évalués entre 5 et 6 millions, donc on entre dans les chiffres du [Plan québécois des infrastructures]. On va fermer le projet lorsque le navire va être déclaré opérationnel.

Stéphane Lafaut, PDG par intérim de la STQ

Éventuellement, lorsque le F.-A.-Gauthier sera remis en service, on ramènera le Saaremaa pour une mise à niveau aux normes de la STQ au point de vue esthétique, mais ça va être de l'entretien normal qui va être fait sur plusieurs années, a ajouté M. Lafaut.

Vu de loin, le navire avance sur l'eau glacée.

Le traversier F.-A.-Gauthier est arrivé à Lévis avec deux heures de retard lundi.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

2,4 millions pour réparer le F.-A.-Gauthier

Le traversier F.A.-Gauthier, hors service depuis la mi-décembre en raison du bris de ses deux propulseurs azimutaux, est actuellement au chantier maritime Davie, à Lévis.

La STQ devra débourser au moins 2,4 millions de dollars pour les réparations nécessaires à la remise en service du navire.

M. Lafaut a dévoilé cette somme jeudi, après avoir été questionné trois fois à ce sujet par le député des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau.

[Le coût] présentement pour le démontage et l'inspection des propulseurs du F.-A.-Gauthier à la Davie est de 2,4 millions de dollars, a-t-il répondu, sans toutefois préciser si cette somme était finale ou si elle pourrait encore augmenter.

Le retour en poste du F.-A.-Gauthier à la traverse Matane–Baie-Comeau–Godbout est prévu pour la fin du mois d'août.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Transports